Société

Les réfugiés à Saint-Dalmas-de-Tende : "On s'attend à une expulsion imminente"

Par Sébastien Germain, France Bleu Azur mercredi 19 octobre 2016 à 10:42

CAMP ACCUEIL MIGRANTS SAINT DALMAS
CAMP ACCUEIL MIGRANTS SAINT DALMAS © Maxppp - Jean-François OTTONELLO

Un camp de migrants se constitue dans l'arrière-pays, les gendarmes sont sur place. Notre invité ce mercredi matin est Hubert Jourdan.

Hubert Jourdan était l'invité de France Bleu Azur ce mercredi matin à 7h50. C'est le coordinateur de l'association Habitat et Citoyenneté.

Une expulsion rapide"

Hubert Jourdan nous explique que si les réfugiés se sont rendus dans l'arrière pays c'est parce qu'il y a trop de migrants à Vintimille : " Il arrive un moment ou il y a trop de réfugiés. Ils arrivent et ils sont beaucoup trop nombreux. On se doit de les accueillir. Ils sont chez nous, il fallait aussi trouver une autre solution. On a donc pris ce lieu d'accueil. On s'attend à une expulsion rapide, ce ne sera pas une solution. Les gendarmes sont sur place."

Situation catastrophique"

Pour Hubert Jourdan c'est la fermeture de la frontière qui provoque cette situation : " La situation à Vintimille en ce moment est catastrophique. Vous avez plus de 1 000 personnes coincées. On ne donne plus à manger là-bas. Ils sont mieux ici qu'à Vintimille. Ils ne veulent pas rester en France, ils veulent aller ailleurs en Europe."

Ils vivent l'horreur au quotidien"

Eric Ciotti et Christian Estrosi demandent le démantèlement immédiat de ce camp. C'est incompréhensible pour Hubert Jourdan : "Ces réfugiés méritent notre respect. ils vivent la dictature, l'horreur au quotidien. On ne défie pas le département des Alpes-Maritimes. On essaie de mettre à l'abri des gens qui vivent dans des conditions extrêmes."

Hubert Jourdan, coordinateur de l'association Habitat et Citoyenneté

Partager sur :