Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les règles sanitaires se durcissent semaine après semaine à Toulouse

-
Par , France Bleu Occitanie

Depuis mercredi soir, la tension est montée d'un cran avec l'annonce de mesures sanitaires beaucoup plus restrictives que celles que l'on connaissait ces dernières semaines. On attend, ce vendredi, les nouvelles précisions préfectorales pour l'agglomération de Toulouse classée en "alerte renforcée".

Les règles sanitaires se durcissent de plus en plus à Toulouse et en Haute-Garonne à mesure que l'épidémie de Covid-19 progresse dans le pays.
Les règles sanitaires se durcissent de plus en plus à Toulouse et en Haute-Garonne à mesure que l'épidémie de Covid-19 progresse dans le pays. © Maxppp - PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXPPP

Le mois de septembre touche à sa fin et depuis deux mois, le préfet de Haute-Garonne enchaîne les arrêtés et les restrictions sanitaires destinés à lutter contre la propagation de l'épidémie de Covid-19. Ce mercredi, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a encore durci d'un cran les mesures destinées à l'enrayer en plaçant Toulouse et son agglomération en "alerte renforcée", synonyme de nouvelles mesures qui doivent s'appliquer à partir de lundi 27 septembre. Un nouvel épisode dans la série des nouvelles annonces qui tombent quasiment chaque semaine depuis début août.

Chronologie d'une série de règles qui se durcissent

Le 1er août, la Haute-Garonne compte 10 cas pour 100 000 habitants. Il s'agit là de la première véritable alerte depuis la mise en place du déconfinement. La préfecture réfléchit au masque obligatoire. C'est chose faite quatre jours plus tard à Toulouse, mais pas partout et pas tout le temps, ainsi que sur tous les marchés de plein vent haut-garonnais. Deux semaines passent et la règle s'étend à tout le territoire de Toulouse, qui  devient ainsi la première grande ville entièrement masquée. Le 27 août, le taux d'incidence est de 51 cas pour 100.000 habitants, soit cinq fois plus que trois semaines auparavant. Quinze jours après la rentrée scolaire, la deuxième vague est bien là nous dit le CHU de Toulouse.

Le préfet de Haute-Garonne ne touche pas encore aux horaires des bars et restaurants ; on est à la veille du quart de finale de coupe d'Europe de rugby. Mais dès le lendemain, le lundi 21 septembre,  la jauge de spectateurs descend à 1.000 et les bars et restaurants apprennent qu'ils vont devoir fermer à 1h du matin dans l'agglomération toulousaine. À ce stade, en plus de Toulouse, dix autre villes sont placées en "alerte renforcée" :  Lille, Saint-Etienne, Rennes, Rouen, Grenoble, Montpellier, Bordeaux, Lyon, Nice et Paris et sa petite couronne. Et l'agglomération Aix-Marseille, qui est en zone d'alerte maximale, voit ses bars et restaurants fermer purement et simplement à partir de ce week-end. Ce jeudi soir, le président du conseil régional de Provence Alpes Côte d'Azur annonce qu'il va déposer un référé contre ces nouvelles mesures de restriction.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess