Société

Les restes d’un poilu catalan retrouvés en Lorraine

Par François David, France Bleu Roussillon et France Bleu Sud Lorraine lundi 2 juin 2014 à 11:06

Découverte rare : le squelette d’un soldat roussillonnais vient d’être déterré dans un bois de Meurthe-et-Moselle, avec tout son équipement. Une enquête est lancée pour trouver d’éventuels descendants.

Il avait 27 ans. Sa vie s’est arrêtée en septembre 1914, un mois après le déclenchement des hostilités entre la France et l’Allemagne. Le poilu dont les restes viennent d’être découverts prés de Lunéville (Lorraine) venait d’un village de la Plaine du Roussillon. Il a pu être identifié grâce à la plaque qu’il portait sur lui.Pour l’instant, son nom et sa ville d’origine sont gardés secrets par l’ONAC (Office national des anciens combattants), le temps de mener l’enquête pour trouver d’éventuels descendants.A l’origine de la découverte, deux Lorrains passionnés de recherches de corps de soldats disparus dans leur région.

Poilu / SON 1

Au total cinq squelettes de poilus ont été mis au jour au complet, avec leurs fusils Lebel, des ceinturons et des cartouchières, des lambeaux de pantalons rouge garance, une montre à gousset, une fiole d'alcool, deux porte-monnaie ou encore une petite figurine de la Sainte-Vierge, qui servait de porte-bonheur.

« A mon avis ils ont été tués à l'endroit exact où ils ont été trouvés, parce qu'il y avait des étuis de balles partout et beaucoup de douilles » (Philippe Sugg)

Poilus, lors de la première guerre mondiale 14-18 - Maxppp
Poilus, lors de la première guerre mondiale 14-18 © Maxppp
Les dépouilles ont été prises en charge par l'Onac, en attendant une inhumation officielle, probablement dans un cimetière militaire voisin. Dans le cas du soldat identifié, une éventuelle inhumation dans son village d'origine est évoquée.

Poilu / SON 2

Hasard du calendrier, une cérémonie du souvenir s’est tenue ce lundi matin devant le Monument aux morts départemental des Pyrénées-Orientales, à Perpignan. Main dans la main, des anciens combattants et des écoliers ont rendu hommage aux 8500 poilus du département disparus pendant la Grande-Guerre. Les Pyrénées-Orientales ont été particulièrement touchées par le conflit, à l’image d’Oreilla (Conflent), commune de France qui a payé le plus lourd tribut en proportion de sa population (18 morts pour 138 habitants). « En punition des révoltes viticoles, les bataillons catalans ont été envoyés en première ligne » assure un historien local.

14-18 Oreilla ENRO

Poilus dans les tranchées pendant la guerre de 14-18 - Radio France
Poilus dans les tranchées pendant la guerre de 14-18 © Radio France

Partager sur :