Société

Les restes de victimes d'expérimentations nazies inhumés à Strasbourg

Par Clément Lacaton et Corinne Fugler, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu lundi 7 septembre 2015 à 9:51

Inhumation de fragments humains de victimes juives du médecin nazi August Hirt.
Inhumation de fragments humains de victimes juives du médecin nazi August Hirt. © Max PPP - Jean-Marc Loos

Des fragments humains de victimes du professeur nazi August Hirt, découverts en juillet à Strasbourg, ont été enterrés ce dimanche au cimetière de Cronenbourg à Strasbourg.

Près de 300 personnes étaient rassemblées ce dimanche 7 septembre au cimetière israélite de Cronenbourg à Strasbourg, à l'occasion d'une cérémonie en mémoire des martyrs de la Déportation. Des représentants de la communauté juive et de l'Université de Strasbourg ont participé à un inhumation peu ordinaire : des restes d'expérimentations nazies du professeur August Hirt.

Une des 86 victimes juives du Struthof

Déposés dans un cercueil, des fragments de peau d'une des 86 victimes juives gazées en 1943 au camp nazi du Struthof, retrouvés par hasard par un chercheur au mois de juillet, dans des bocaux à l'institut médico-légal (rattaché à l'Université de Strasbourg). Découverte qui avait suscité l'étonnement et la stupeur au sein de communauté scientifique : beaucoup ignoraient l'existence de ces restes.

Présence de l'animateur télé Michel Cymes

A noter, la présence de l'animateur télé Michel Cymes, lui qui avait suscité la polémique autour des restes de ces expérimentations nazies à Strasbourg, au moment  de la sortie de son livre "Hippocrate aux enfers". Dimanche matin, à l'invitation de la communauté juive, il était donc aux côtés du grand rabbin de Strasbourg René Gutman, du préfet d'Alsace Stéphane Fratacci, du président de région Alsace Philippe Richert, et du président de l'Université de Strasbourg Alain Beretz qui a mis en place cet été un groupe de travail pour passer au peigne fin les étagères de la fac.