Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : France Bleu partenaire des Restos du Cœur

Les restos du cœur de l'Orne s'attendent à une hausse de 20% des bénéficiaires

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Journée spéciale "Restos du cœur" ce vendredi 24 novembre sur France Bleu Normandie à l'occasion du lancement de la 36e campagne d'hiver de l'association créé par Coluche en 1985. La responsable des "Restos" de l'Orne était notre invité. Elle s'attend à une hausse de 20% des bénéficiaires.

Un centre de distribution alimentaire des Restos du coeur (illustration)
Un centre de distribution alimentaire des Restos du coeur (illustration) © Maxppp - .

Aujourd'hui, on a plus le droit, ni d'avoir froid, ni d'avoir faim. Les premiers mots de la chanson des "Restos du cœur", écrite par Jean-Jacques Goldman il y a plus de 30 ans, résonnent toujours dans les centres de l'association créée par Coluche en 1985. A l'occasion du lancement de la 36e campagne hivernale des "Restos", France Bleu Normandie met à l'honneur les bénévoles et leur action auprès des plus démunis. Et leur précarité s'accroît en raison du contexte de crise sanitaire et économique liée à la propagation du coronavirus.

"Je suis un peu inquiète, concède Catherine Weber de Rize actuelle secrétaire départementale des "Restos du coeur" dans l'Orne. On s'attend à accueillir 20% de bénéficiaire en plus cet hiver." L'an dernier, l'association a aidé plus de 4.000 personnes en distribuant 248.517 repas. Cette année, le nombre de personnes accompagnées pourrait ainsi frôler les 5.000. "C'est énorme, mais on se prépare. On est prêt à les aider." Et la précarité n'épargne personne. "Certains réussissaient à s'en sortir, seuls. Mais avec le chômage partiel, la fin des missions d'intérim, ils ont des charges à payer, des prêts à rembourser, et ils n'y arrivent plus" poursuit la responsable ornaise.

"Un repas sur deux est servi à des jeunes de moins de 25 ans"

Les "Restos du cœur" de l'Orne n'ont pas pu organiser leur collecte habituelle de denrées à l'automne. Ils comptent sur l'aide alimentaire européenne et les dons pour faire face. Mais le contexte sanitaire a aussi des conséquences sur les bénévoles. "Ces personnes qui ont du temps à nous donner sont souvent retraitées et, face au Covid, elles préfèrent rester chez elle et on peut les comprendre", indique Catherine Weber de Rize. Un absentéisme contraint qui représente environ 20% des bras habituels de l'association qui dans ce département rural de Normandie s'est réorganisée, en multipliant notamment les jours de distribution et en livrant des colis directement au domicile des bénéficiaires.

Un nouveau jardin pour produire des légumes et des embauches

Les "Restos du cœur" apportent aussi des coups de pouces financiers au plus précaire en permettant d'accéder à des micro-crédits pour pouvoir payer la facture d'un contrôle technique par exemple, ou remplacer des pneus de voiture. Par ailleurs, l'association dans l'Orne produit elle-même ses propres légumes bio dans son jardin du cœur. "Nous allons déménagé au début de l'année prochaine à Cuissai près d'Alençon, pour passer d'un terrain de 5.000 mètres carrés à deux hectares. Nous avons actuellement six salariés. On espère pouvoir en embaucher et passer à neuf personnes employées en réinsertion" conclu la future présidente des "Restos du cœur" de l'Orne.

  • Dans l'Orne, l'association de Coluche est présente à Alençon, Flers, L'Aigle, Gacé, La-Ferté-Macé et Mortagne-au-Perche.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess