Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les riverains de Figuerolles à Montpellier excédés par le trafic et la consommation de drogue

-
Par , France Bleu Hérault

Les riverains de Figuerolles interpellent les candidats aux municipales sur le trafic de drogue et ses dérives qui empoisonnent la vie de leur quartier. En 2014 déjà ils exprimaient leur inquiétude. Depuis la situation s'est largement dégradée

Les petites rues proches du Faubourg Figuerolles à Montpellier sont peu à peu devenues des lieux de shoot pour les toxicomanes du quartier
Les petites rues proches du Faubourg Figuerolles à Montpellier sont peu à peu devenues des lieux de shoot pour les toxicomanes du quartier - Association "Vert de l'air"

Lentement mais sûrement, la drogue est en train d'empoisonner leur quartier. Dans une lettre ouverte adressée aux candidats à l'élection municipale à Montpellier, les riverains de Figuerolles s'alarment de la dégradation du climat autour de chez eux. En quelques années, le trafic a pris de l'ampleur et avec lui la consommation. Elle se fait bien souvent sur place, tout juste à l'abri des regards. Problème de sécurité et de santé publique que les habitants aimeraient voir évoqué plus largement dans cette campagne. 

"Ils se piquent sur les pas de porte"

"Pour les enfants, l'exemple de ces gens qu'on retrouve en train de se piquer avec le pantalon baissé, qui demandent des petites cuillères pour préparer leur dose. Et puis les personnes âgées qui n'osent plus aller faire leurs courses. Même moi je suis _en alerte._Le bien vivre dans mon quartier me manque". Ce que décrit Isabelle, elle ne l'imaginait pas il y a seulement quelques années. "Il y a eu une dégradation brutale il y a cinq ou six ans de cela". 

"Ces gens qu'on retrouve en train de se piquer avec le pantalon baissé". Isabelle, riveraine

Les clients achètent et viennent dans les ruelles pour se shooter. Eric ramasse régulièrement des seringues abandonnées sur son pas de porte. "On en a retrouvé des quantités et des quantités. La drogue a chamboulé tout le quartier."

"Supermarché de la droge"

A quelques mètres de là, le trafic se fait au grand jour. Le long du Faubourg Figuerolles, axe très fréquenté, Christophe un autre riverain décrypte : "là sur la droite vous voyez les escaliers avec le nouveau parc pour les enfants de la cité, là ce tag c'est un point de vente". 

"Comme si j'avais déménagé à Chicago". Céline, qui vit à Figuerolles depuis plus de 30 ans

Trente ans qu'elle vit là. Céline reste très attachée à son quartier. Mais "la Cité Gély (qui longe le Faubourg Figuerolles) est devenue un supermarché de la drogue où l'on peut avoir tout ce qu'on veut. J'ai un enfant, qui est grand aujourd'hui, et quand il traversait la Cité pour aller au collège, on lui en proposait tous les jours". 

L'ambiance n'est plus la même. "Des fois je me dis que j'ai déménagé à Chicago dans la journée. Par exemple, un jour je vais faire une course. Quand je suis ressortie (du magasin, NDRL), il y avait des gens partout, pistolet à la main. On me criait de ne pas rester là. En fait c'était la BAC qui essayait de capturer je ne sais qui." 

Trafic et shoot en plein jour dans les ruelles du quartier Figuerolles à Montpellier - Aucun(e)
Trafic et shoot en plein jour dans les ruelles du quartier Figuerolles à Montpellier - DVDA

Trafic au grand jour? Reportage à Figuerolles

Vers qui se tourner?

Malgré les descentes de police, les guetteurs et les rabatteurs sont toujours là. Parfois même des panneaux indiquent la direction des points de vente. Les habitants sont démunis. Etat ou mairie ? "On ne sait plus vraiment vers qui se tourner" explique Isabelle. 

"Je crois que la mairie a fait ce qu'elle a pu : pendant un temps la police municipale a joué le jeu. On les appelait quand il y avait un problème. Ils venaient faire des rondes et ça a marché. On a eu une baisse des gens qui venaient se piquer. Mais ça a sans doute juste déplacé le problème."

Lettre ouverte aux candidats

L'association "Du Vert De l'Air" (DVDA), dont ils font tous partie, a adressé une lettre ouverte aux candidats, sans réponse disent-ils à ce jour. Ils demandent moins d'impunité pour les dealers, mais aussi un accompagnement renforcé des consommateurs de drogue qui errent dans le quartier.

Parmi les propositions qui ont émergé dans la campagne, la liste Nous Sommes propose une salle de consommation qui sécuriserait justement les usages des toxicomanes. Le socialiste Mickaël Delafosse déclare lui "la guerre à la drogue" : il propose de poster la police municipale devant les collèges et les lycées, de prendre un arrêté interdisant la vente aux mineurs du protoxyde d’azote (appelé gaz hilarant, vendu dans le grand commerce sous forme de cartouche à siphon). Il souhaite enfin développer la prévention dans les écoles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu