Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les riverains de l'usine Ascometal d'Hagondange n'en peuvent plus du bruit

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Depuis deux ans, les riverains de l'usine Ascometal d'Hagondange se plaignent du bruit généré par le site. Ce lundi soir, ils se sont joints à une visite sur place de la Direction Régionale Environnement Aménagement Logement (Dreal) pour faire entendre leur voix.

Depuis deux ans les riverains de l'usine Ascometal d'Hagondange se plaignent du bruit qui est devenu insuportabme
Depuis deux ans les riverains de l'usine Ascometal d'Hagondange se plaignent du bruit qui est devenu insuportabme © Maxppp - Maury Golini

Hagondange, France

Ils étaient une cinquantaine à se retrouver non loin de l'usine Ascometal d'Hagondange en Moselle. Ce lundi soir, la Dreal se rendait aux environs du site pour constater sur le terrain les nuisances sonores dont les habitants se plaignent, en compagnie de représentants de la direction. Selon les plaignants, qui ont recueilli environ 200 signatures sur trois pétitions différentes, cela fait deux ans que le bruit est devenu insupportable, notamment la nuit.

2h30 de confrontation

L'occasion pour tous ces habitants d'Hagondange, Marange-Silvange et Talange de parler à cœur ouvert auprès notamment de la direction d'Ascometal. Pendant plus de 2h30, les discussions ont été animées, entrecoupées par des déplacements sur différents points aux alentours de l'usine, pour constater les nuisances. Ces dernières étaient d'ailleurs, selon les riverains, moins fortes que ce que connaissent les environs habituellement. L'un d'eux enregistre 50 décibels, alors que selon Vincent, l'un des représentants du mouvement, on atteint régulièrement les 70 décibels, soit "un aspirateur qui fonctionne en continu", précise-t-il.

Des investissements

Au final, la direction d'Ascometal se justifie en mettant sur la table les 1 500 000 euros investis ces dernières années, notamment pour couvrir le plus possible le bruit. "On a investi sur la toiture, la façade, la ventilation pour aller bien au-delà des normes", explique Jean Gless, directeur du site d'Hagondange. Selon ce dernier, il s'agit surtout à l'heure actuelle d'identifier les sources persistantes de bruit pour les contrer au mieux. "Mais j'aimerais tout particulièrement trouver cette solution, car les témoignages des riverains sont poignants", poursuit-il.

Beaucoup de colère

Les plaignants ont tenu à montrer leur état d'épuisement. L'une d'entre-eux pense même au pire tellement la fatigue est insoutenable. Le plus difficile a été cet été, au cours de plusieurs vagues de canicule. "On se retrouve à tout cloisonner sous 39 degrés, c'est insupportable", se désole Stéphanie, d'Hagondange. "Pour dire, je suis près de la voie ferrée. Et l'usine couvre le bruit des trains", poursuit Eric, de la cité Loucheur, à quelques centaines de mètres d'Ascometal. L'usine compte toutefois poursuivre à l'avenir les investissements pour régler cette situation. Mais les habitants souhaitent désormais avoir leur mot à dire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu