Société

Les rodéos urbains bête noire des autorités qui ont du mal à enrayer le phénomène

Par Martine Bréson, France Bleu Paris jeudi 10 juillet 2014 à 16:00

Pour ces rodéos qui ont lieu régulièrement dans les quartiers de certaines villes de banlieue, les jeunes roulent, parfois sans casque, en moto, mini moto ou en quad. Ils font des acrobaties, roulent sur la roue arrière ou sont debout en équilibre sur la moto lancée à plein régime. Cela fait du bruit et c’est dangereux aussi bien pour le motard que pour les piétons et autres usagers de la route.

Les riverains, qui doivent subir ces rodéos au pied de leur immeuble ou devant leur fenêtre, n’en peuvent plus. Il y a le bruit et il y a aussi l’accident toujours possible.

Les vidéos de ces rodéos circulent sur internet comme pour se moquer de la police qui a bien du mal à enrayer le phénomène.

Certains engins sont volés et si la police, qui visite régulièrement les caves et les garages, parvient à mettre hors circuit un certain nombre de motos et autres véhicules à deux ou trois roues, rien n’y fait. Les rodéos continuent. Des maires, comme celui de Clichy-sous-Bois, organisent des opérations de prévention avec la sécurité routière. Ils tentent aussi de dissuader les jeunes en aménageant les rues avec des chicanes ou des dos d’âne. Peine perdue. Les rodéos sont toujours aussi nombreux.

Des propositions de loi ont été déposées. Elles proposaient de confisquer les motos, confiscation définitive et vente aux enchères en cas de récidive. C’était peut être une bonne idée mais le texte n’a pas abouti.

 

E rodéo mixé ok