Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les Roms du quartier Celleneuve à Montpellier vont déménager

mardi 21 novembre 2017 à 19:00 Par Sébastien Garnier, France Bleu Hérault

Au printemps prochain les 120 Roms du bidonville de Celleneuve seront transférés au pied du château de Bionne à l'ouest de Montpellier sur un terrain de 6000 m2 propriété de la ville de Montpellier. Ils seront logés dans des bungalows loués par l'État en attendant mieux.

illustration
illustration © Maxppp -

Montpellier, France

Le camp de Roms du quartier Celleneuve à Montpellier va être démantelé. 120 Roms dont de nombreux enfants y sont installés depuis 2013 sur un terrain public appartenant à la SERM , très proche des habitations et sur lequel doivent s'installer des entreprises.

En 2015 la justice a ordonné leur expulsion. Les riverains importunés notamment par les brûlages de cuivre et de pneus, la réclamaient également . Cet été une pétition a réuni plus de 4000 signatures.

Le maire de Montpellier vient de proposer au préfet un terrain de 6000 m2 situé à l'ouest de la ville au pied du château de Bionne. Ce terrain va être viabilisé et accueillera 28 bungalows loués par l'État.

Une association supervisera le site et devrait permettre de limiter les nuisances

La proposition de Philippe Saurel pour les Roms de Celleneuve

Une solution de transition

Les Roms n'ont pas vocation à rester définitivement sur ce terrain. Progressivement des associations devront les aider à s'installer dans des logements sociaux via "un bail glissant, au début le loyer de l'appartement sera payé par l'association puis petit à petit la famille Roms prendra le relai" explique Pierre Pouessel le préfet de l'Hérault.Les associations qui accompagnent les Roms estiment que sur l'ensemble des familles du camp de Celleneuve, une vingtaine sont proches de l'insertion.

Sur les 32 familles du camp de Celleneuve, 21 sont proches de l'insertion.

Le préfet de l'Hérault explique le principe du "bail glissant"

Philippe Saurel et Pierre Poussel  dans la salle Jean Moulin de la préfecture de l'Hérault - Radio France
Philippe Saurel et Pierre Poussel dans la salle Jean Moulin de la préfecture de l'Hérault © Radio France - Sébastien Garnier

Le coût de l'opération est de 360 000 euros par an pour la location des bungalows auquel il faut ajouter 8000 euros par an et par famille d'accompagnement social plus, le coût du terrain et de sa viabilisation pour la ville de Montpellier.

L'association qui gérera le nouveau camp n'a pas été choisie. Le préfet précise qu'il s'agit là d'une expérimentation comme Toulouse et Strasbourg ont pu le faire . Hors de question pour l'instant de proposer la même chose aux autres camps de Roms de l'Hérault ( il y aurait entre 800 et 900 Roms dans le département).