Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les routes de l'Isère vont rester à 80 km/h

-
Par , France Bleu Isère

Le président du conseil départemental de l'Isère à tranché "à regret". Il ne reviendra pas sur l'abaissement de la vitesse sur le réseau secondaire en raison de critères "trop restrictifs" imposés par le gouvernement.

Panneau à 80 km/h sur une route départementale. Photo d'illustratrion.
Panneau à 80 km/h sur une route départementale. Photo d'illustratrion. © Radio France - Thierry colin

Il avait pourtant pesté contre la décision du gouvernement d'abaisser la vitesse à 80 km/h sur tout le territoire il y a dix-huit mois et avait promis, si le gouvernement laissait une porte ouverte, de revenir au 90 km/h sur certains axes, mais finalement Jean-Pierre Barbier renonce.

Le président du conseil départemental de l’Isère annonce par un simple communiqué qu'il ne reviendra finalement pas sur cette mesure. Jean-Pierre Barbier évoque la circulaire envoyée par le ministère de l’intérieur il y a quelques jours, qui fixe les critères permettant de revenir à 90 km/h, "des critères trop restrictifs" explique le patron du département. 

"Les conditions de ce retour sont tellement restrictives, qu’elles frisent l’absurde." - Jean-Pierre Barbier, président du conseil départemental de l’Isère 

Concrètement, explique le communiqué du département, "les sections de route qui pourraient repasser aux 90 km/h doivent remplir les conditions suivantes : faire au moins 10 km de long, interdire le dépassement, ne pas contenir d’intersection, et en particulier de voie 'tournez à gauche', ne pas être une voie supportant un trafic important de poids lourds, ne pas compter d’arrêt de transport en commun, ni de traversée de chemins de grande randonnée ou de véloroutes, ni d’accès riverains, ne pas être non plus une voie de circulation pour les engins agricoles..." 

Pour Jean Pierre Barbier :  « Les conditions de ce retour sont tellement restrictives, qu’elles frisent l’absurde. Devant le diktat du gouvernement et devant l’impossibilité technique de répondre à ses exigences, il ne nous est pas possible de revenir aux 90 km/h et je suis le premier à le déplorer. »

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu