Société

Les sages-femmes pourront réaliser des IVG médicamenteuses, vote l'Assemblée

Par Marina Cabiten, France Bleu vendredi 10 avril 2015 à 8:21

Marisol Touraine, ministre de la Santé, face à des sages-femmes
Marisol Touraine, ministre de la Santé, face à des sages-femmes © MaxPPP

L'Assemblée nationale a approuvé dans la nuit de jeudi à vendredi l'article du projet de loi sur la Santé prévoyant que les sages-femmes puissent pratiquer des interruptions volontaires de grossesse (IVG) médicamenteuses.

C'est une mesure qui permet aux femmes de "trouver des lieux nouveaux auxquels s'adresser" , selon la ministre de la Santé Marisol Touraine. La possibilité pour les sages-femmes de pratiquer des IVG médicamenteuses a été votée par les députés dans la nuit de jeudi à vendredi. 

L'IVG, toujours un sujet clivant

Quarante ans après la loi Veil, les changements au sujet de l'IVG prévus dans la loi Santé font partie des plus débattus. L'UMP avait déposé des amendements de suppression de cet article, afin que l'IVG reste du ressort des médecins . En vain.

Autre mesure ayant suscité des réactions aux antipodes : la fin du délai de réflexion imposé aux femmes souhaitant une IVG . Actuellement, deux consultations médicales sont obligatoires avant une IVG, avec un délai de réflexion d'une semaine entre les deux (réduit à 48 heures en cas d'urgence). Les députés ont supprimé ce délai en amendant en commission le projet de loi Santé.