Infos

Les salariés de GL Bijoux fixés sur leur sort le 25 mars prochain

Par Stéphane Milhomme et Germain Treille, France Bleu Drôme-Ardèche mardi 11 mars 2014 à 19:54

Les salariés de GL Bijoux devant le tribunal de commerce à Aubenas le 11 mars 2014.
Les salariés de GL Bijoux devant le tribunal de commerce à Aubenas le 11 mars 2014. © Radio France - Germain Treille

Pour reprendre ce fabricant de bijoux en Ardèche, Il n'y a plus que trois candidats en lice : la société LFC, le groupe Renaissance Industries et Bernadette Pinet-Cuoq, la maire du village d'Accons près du Cheylard.

Quel que soit le repreneur désigné, les Boutières vont vivre un nouveau drame économique et humain avec la suppression d'environ 200 emplois. Le Tribunal de Commerce d'Aubenas rendra donc son verdict dans deux semaines pour l'avenir de GL Bijoux.

L'audience de ce mardi devant le tribunal de commerce d'Aubenas a permis d'en savoir davantage sur les trois offres encore en lice. Un dossier semble même tenir la corde : c'est le groupe Renaissance Industries, dirigé par Eric Lefranc, qui aurait présenté l'offre la plus convenable selon l'avocat du comité d'entreprise.

Les salariés découragés

Eric Lefranc, s'il est retenu, conservera 245 salariés. GL emploie 440 personnes en Ardèche, 500 sur toute la France. Quant au projet de Bernadette Pinet-Cuoq, il ne serait pas viable financièrement. Alors, la maire du village d'Accons joue désormais la carte de la proximité.

Les salariés, eux, semblent découragés. Le plan de licenciements sera douloureux. Verdict dans deux semaines.

Les salariés de GL Bijoux fixés sur leur sort le 25 mars prochain

Partager sur :