Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les sapeurs-pompiers de Côte-d'Or poursuivent la grève et réclament des embauches

-
Par , France Bleu Bourgogne

Les pompiers de Côte-d'Or poursuivent la grève et annoncent de nouvelles actions coup de poing à partir de ce 5 septembre. Ils vont se rendre ce jeudi devant le siège de leur direction pour tenter de se faire à nouveau entendre. La situation est catastrophique pour le syndicat autonome SPP/Pats 21.

La grève se poursuit pour les pompiers de Côte-d'Or, ici rue du Transvaal.
La grève se poursuit pour les pompiers de Côte-d'Or, ici rue du Transvaal. © Radio France - Stéphanie Perenon

Côte-d'Or, France

La grève débutée fin juin au niveau national se poursuit jusqu'à fin octobre. Les pompiers de Côte-d'or ont eux aussi voté la poursuite du mouvement, mais le service minimum continue d'être assuré. La situation dans le département est catastrophique selon le syndicat autonome SPP/Pats. La situation est particulièrement tendue en Côte-d'or, le département a perdu 30 agents ces 10 dernières années alors que dans le même temps le nombre d'interventions a augmenté de 23%.

Une des affiches placardées devant la caserne des pompiers rue du Transvaal à Dijon. - Radio France
Une des affiches placardées devant la caserne des pompiers rue du Transvaal à Dijon. © Radio France - Stéphanie Perenon

"La situation est catastrophique" Matthieu Bregand, président syndicat autonome SPP/Pats 21

"La première urgence : c'est embaucher des agents", explique Matthieu Bregand, le président du syndicat autonome des sapeurs-pompiers professionnels de Côte-d'Or. "On est en sous-effectif dans toutes les casernes, et ça se traduit par un allongement du temps d'intervention et plus grave on part avec des engins incomplets, ce qui est dangereux pour la population mais aussi pour les pompiers eux-mêmes."

La situation est catastrophique pour Matthieu Bregand, le président du syndicat autonome des sapeurs-pompiers professionnels de Côte-d'Or

"On est parfois passé pas loin de la catastrophe cet été " Matthieu Bregand 

Avec la sécheresse de cet été, le nombre d'interventions a doublé cet été par rapport à l'an passé poursuit Matthieu Bregand. "On n'a pas assez de véhicules, et nos personnels sont au bord de l'épuisement".

Une liste de 53 revendications 

Les pompiers grévistes veulent alerter leur direction, et se rendront ce jeudi 5 septembre devant le siège de leur direction, pour tenter à nouveau de se faire entendre. Les pompiers grévistes promettent de nouvelles jusqu'à la fin de l'année sur toutes les grandes manifestations du département, "la population doit savoir qu'elle est en danger et que le service de secours qui est offert est médiocre", s'indigne Matthieu Bregand.

Départ à la retraite à 64 ans ?

Autre revendication, portée au niveau national mais aussi en Côte-d'Or, la revalorisation de la prime de feu "qui n'a pas bougé depuis 2008" assure le président du syndicat". L'autre inquiétude concerne le projet de réforme des retraites pour les pompiers. "Jusqu'à présent la dérogation nous permettait de partir à 57 ans mais cela pourrait changer pour 64 ans ! Mais à 64 ans un pompier ne peut plus partir en intervention. Ce serait impossible et inadmissible" tempête le côte-d'orien.

Dernière revendication, locale cette fois, les grévistes demandent la démission du colonel du SDIS 21, ils dénoncent son inaction depuis des mois. En Côte-d'Or, il y a un peu moins 300 sapeurs-pompiers professionnels répartis dans huit casernes dont le siège de la direction.

Choix de la station

France Bleu