Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les sapeurs-pompiers de Vaucluse recherchent des volontaires pour la rentrée

-
Par , France Bleu Vaucluse

Avant la rentrée, les sapeurs-pompiers de Vaucluse sont à la recherche de nombreux volontaires, principalement dans les petites villes. Avec une promesse : vite intégrer les nouvelles recrues.

Pompiers de Vaucluse
Pompiers de Vaucluse © Radio France - Aurélie Lagain

Département Vaucluse, France

La rentrée approche, et les sapeurs-pompiers de Vaucluse recherchent des volontaires. Représentant plus de 80 % des effectifs de pompiers, ils sont indispensables aux professionnels dans l'exercice de leur métier. Certaines casernes reposent entièrement sur eux, comme par exemple celle de Sault, dans l'est du département : "Ici, il n'y a aucun professionnel", témoigne Eric Aubert, le capitaine de la caserne, lui-même volontaire. "Nous pourrions fonctionner avec 40 volontaires et nous ne sommes que 24", déplore-t-il. 

"Nous ne prendrons pas n'importe qui car nous sommes en manque de volontaires !" Le capitaine Aubert

Dans les villes, les candidats sont nombreux, il y a même parfois des listes d'attente. C'est dans les villes plus rurales, comme à Sault, que la demande est la plus forte : il faut habiter et travailler près de la caserne où l'on est affecté, ce qui réduit forcément les possibilités. 

"On ne va pas prendre n'importe qui, précise le capitaine Aubert. Il y aura toujours 200 heures de formation à faire." 

48 heures de formation pour partir sur le terrain 

Une formation relativement longue, que l'on peut étaler sur trois années, et qui peut en refroidir plus d'un. Mais les pompiers veulent intégrer le plus vite possible les nouvelles recrues

"C'est dans l'air du temps, tout doit aller plus vite, explique Eddy Aroca, le chef de la valorisation du volontariat chez les pompiers d'Avignon. Notre sollicitation principale, c'est le secours à la personne, c'est environ 80% de nos interventions. Donc, on forme la personne en premier à cela, avec des tuteurs. On peut former un volontaire au secours à la personne en 48 heures, réparties le soir, le week-end ou pendant les vacances."

Si l'aventure vous tente, renseignez-vous à la caserne la plus proche de chez vous. Vous devez être âgé de 16 à 60 ans, avoir l'envie de servir les autres et avoir une bonne condition physique, "sans avoir besoin d'être une machine de muscles, loin de là", rassure Eddy Aroca.