Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les sapeurs-pompiers offrent des vacances en Provence aux pupilles

-
Par , France Bleu Vaucluse

Trente-neuf pupilles des sapeurs pompiers, âgés de 8 à 12 ans et venus de toute la France, participent à un séjour de deux semaines entre Vaucluse et Bouches-du-Rhône.

Pendant la journée de mardi, ces enfants âgés entre 8 et 12 ans ont profité du Parc Spirou de Monteux.
Pendant la journée de mardi, ces enfants âgés entre 8 et 12 ans ont profité du Parc Spirou de Monteux. © Radio France - Stéphane Garcia

Monteux, France

"La fraternité les aide à se relever". Ces mots du commandant Michel Santamaria, le président de l'union départementale des sapeurs-pompiers du Vaucluse (UDSP 84), résume bien la philosophie de ce séjour. Pendant deux semaines, 39 enfants âgés de 8 à 12 ans, venus de toute la France découvrent la Provence. Orphelins de père ou de mère, décédé en mission, ils sont accueillis, accompagné par les pompiers. Au programme notamment des deux journées dans le Vaucluse : accrobranche lundi, baignade au lac des Sablettes et mardi direction le parc Spirou à Monteux.

Un séjour pour se reconstruire, oublier les problèmes et nouer des amitiés. Encore mieux qu'une simple colonie de vacances à en croire Périg, 11 ans. Il vient de Bretagne : "C'est trop bien, on fait beaucoup d’activités. On rencontre les autres, on se fait des amis, qu'on revoit après." Pour Timaé, qui vient de Vendée " ce n’est pas du tout pareil qu’à la maison. Et puis, il y a une vie collective, c’est chouette. On voit vraiment une autre facette de la vie."

"On arrive plus facilement à trouver les mots" - Jonathan, 18 ans

Parmi les encadrants de ce groupe, Jonathan, 18 ans. Son père s'est donné la mort en 2012. Son petit frère et lui sont, depuis, accompagnés par l'Oeuvre des pupilles des soldats du feu. Après avoir obtenu son BAFA, il estime normal de rendre la pareille au service d'autres enfants.

"Avec ces enfants, on a une relation qui est tout de suite fusionnelle, explique t-il. C'est beaucoup plus simple d'être en accord, même le soir. Quand ils sont triste, quand ça va moins bien, les mots sortent plus facilement, on comprend leur crainte [...] S'ils ont certains besoins, par exemple prendre des dizaines de photos d'un camion ou verser une larme devant un véhicule. Sans doute parce qu'on a vécu la même chose".

22 pupilles dans le Vaucluse

Ces séjours vacances, "c'est aussi une manière de les aider à redevenir enfants", explique le commandant Santamaria. Avant d'ajouter : "Quand je vois un sourire sur leur visage, je me dis que la mission est réussie".  L'ODP ne se contente pas de proposer des séjours, elle donne des aides, des primes pour la rentrée scolaire, un coup de pouce pour passer le permis de conduire, offre un suivi avec des psychologues et un accompagnement aux mineurs jusqu'à leur majorité.

Dans le Vaucluse, 22 enfants sont accompagnés par l'Oeuvre des pupilles. En France, ce chiffre est de 1.359 enfants aidés par l'association, ainsi que 879 familles soutenues. "Même si évidemment, chacun souhaiterait que ces enfants n'aient jamais eu à profiter de ces séjours", finit par lâcher l'officier sapeur-pompier.

Choix de la station

France Bleu