Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les sapeurs-pompiers se mobilisent contre la mutation du chef de la caserne du Teil

dimanche 16 août 2015 à 10:25 Par Tommy Cattaneo, France Bleu Drôme Ardèche

Une cinquantaine de personnes s'était rassemblée ce samedi devant l'hôtel de la préfecture de Privas. Elles protestent contre la mutation du chef du centre du Teil, Alain Guillot. 25 sapeurs-pompiers sur les 86 que compte la caserne se sont mis en disponibilité : ils ne travailleront pas pendant les six prochains mois.

Les pompiers manifestent à Privas
Les pompiers manifestent à Privas © Radio France

Certains sont montés du Teil à vélo pour se rendre devant l'hôtel du département de Privas. Une cinquantaine de personnes s'était rassemblée ce samedi 15 août pour soutenir le lieutenant Alain Guillot , chef du centre d'incendie et de secours du Teil. Il a appris en début d'été qu'il allait être muté à la rentrée , après 20 ans de service dans la caserne de la commune. Mais cet ancien rugbyman ne veut pas partir à seulement deux ans de la retraite .

 

"On assure pas les secours pendant six mois"

Un comité de soutien a été créé pour protester contre cette mobilité. 25 sapeurs-pompiers en font partie , sur les 86 que compte la caserne du Teil. Pour montrer leur détermination, ils se sont mis en disponiblité . "Ça veut dire que pendant six mois on ne travaille pas et on n'assure pas les secours sur le Teil", * explique Joris . "C'est dommage pour la population* ."

Une pétition en ligne a aussi été lancée et a recueilli plus de 1 000 signatures en trois semaines. Le comité a aussi reçu des messages de soutien de pompiers et d'amis du lieutenant. Ils ont été imprimés et accrochés en banderole sur les grilles de l'hôtel du département . "C'est le 15 août alors bien sûr il n'y a personne, mais on espère que les élus les verront lundi matin ", confie Mari-Luce, compagne d'Alain Guillot et également sapeur-pompier au Teil. "On essaye depuis plusieurs semaines d'obtenir un entretien avec le président du conseil départemental. On a déjà rencontré la présidente du conseil d'administration du SDIS mais elle n'a pas voulu entendre nos arguments. "

Pmopier placard SON WEB

 

Pour ses soutiens, cette mutation vise à écarter le chef de centre des responsabilités . Plusieurs personnes du SDIS ne supporteraient pas le franc parler d'Alain Guillot.

De son côté, le SDIS de l'Ardèche se défend de ses accusations. La direction reconnaît que la mutation est obligatoire et assure avoir laissé le choix de son affectation au lieutenant . Seule certitude, il devra quitter la caserne du Teil en septembre.