Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les SDF ne sont pas les bienvenus dans le centre-ville de Dijon et des grandes villes françaises

-
Par , France Bleu Bourgogne
21000 Dijon, France

Bancs à assise bombée, ou dotés d'accoudoirs pour éviter qu'ils puissent s'allonger, picots en métal installés aux pieds de certains magasins ou banques pour les empêcher de s'asseoir devant... Dijon comme la plupart des villes Françaises s'est équipé de mobilier anti-SDF. Certains s'en émeuvent.

Ces picots sont installés pour dissuader les SDF de s'allonger ou de s'asseoir sur ce bout de mur rue de la Liberté à Dijon
Ces picots sont installés pour dissuader les SDF de s'allonger ou de s'asseoir sur ce bout de mur rue de la Liberté à Dijon © Radio France - Thomas Nougaillon

C'est le cas d'Arnaud Guvenatam. Ce nom vous parle sans doute si vous suivez l'actualité politique côte-d'orienne puisque Arnaud Guvenatam est l'un des militants de La France Insoumise dans le département. Mais c'est en simple citoyen, éloigné de toute démarche partisane, en se promenant comme des milliers de gens le font chaque jour à travers les rues de la capitale Bourguignonne vendredi dernier qu'il a remarqué ces étranges dispositifs. Indigné il a décidé de les prendre en photos et de les répertorier à travers la ville. Il a publié le tout sur sa page Facebook. En quelques heures, c'est un énorme carton, au 1er janvier 2018, ses clichés sont partagés 258 fois.

Arnaud Guvenatam
Arnaud Guvenatam - DR

Ces dispositifs "ce sont des faux terre-pleins de cailloux pour éviter de s'allonger, on peut en voir vers l'auditorium par exemple, ça peut être aussi des bancs avec des barres de fer au milieu, ou des bancs pas suffisamment larges pour qu'un homme ou une femme puissent s'allonger, il y a aussi les picots... Tout cela signifie de fait "on ne veut pas vous voir ici", ces picots métalliques on peut les retrouver notamment place Grangier" explique Arnaud Guvenatam. Des dispositifs très choquants selon lui. "C'est quelque chose qui dévisage nos villes et surtout nos valeurs, très clairement c'est une manière 'd'invisibiliser' les gens qui sont dans une grande précarité et la misère" s'insurge le jeune homme. 

L'interview d'Arnaud Guvenatam

Terre plein rempli de cailloux
Terre plein rempli de cailloux - DR

Nous nous sommes rendus rue de la Liberté devant l'un de ces dispositifs et nous avons questionné les passants : que pensez-vous de ce matériel anti SDF? Les avis sont assez variés. "Cela ne me choque pas plus que ça" dit ce monsieur. "Ce sont des dispositifs auxquels nous nous sommes habitués" explique cette dame. Plus choqués, ces deux personnes témoignent: "je trouve ça navrant, parce que ces gens sont déjà à la rue si en plus ils ne peuvent même plus s'asseoir...", "vous avez entendu le discours de Macron? Il a garantit, promis, juré que tout le monde serait bientôt à l'abri... Il n'y a plus qu'à espérer."

Qu'en pensent les Dijonnais?

Impossible pour un SDF de s'allonger sur ces chaises installées place du Bareuzai
Impossible pour un SDF de s'allonger sur ces chaises installées place du Bareuzai © Radio France - Thomas Nougaillon

Rue de la Liberté, encore, nous avons croisé la route de Suleyman, un Dijonnais de 32 ans à qui il arrive de dormir à la rue. Il nous parle de tous ces dispositifs "anti-SDF". "C'est un petit peu dégueulasse parce que maintenant quand on est dans le froid on peut plus s'allonger, on peut plus s'asseoir, on ne peut plus rien faire du tout" déclare le jeune homme. 

Suleyman, 32 ans, dort souvent dans les rues de Dijon, que pense t-il de ces nouveaux objets qui ornent les rues du centre-ville?

Des bancs avec des arceaux place de la République à Dijon
Des bancs avec des arceaux place de la République à Dijon © Radio France - Thomas Nougaillon

Pour l'instant pas de réaction du côté de la mairie de Dijon que nous avons sollicité ce lundi 1er janvier 2018 pour avoir quelques explications et une interview.  Arnaud Guvenatam espère que la municipalité va s'emparer du sujet et que ces dispositifs seront démontés. "Il faut absolument les retirer parce que la prise de conscience est la première étape vers le reclassement de toutes ces personnes qui sont en difficulté et dont on ne parle que très peu".

Impossible de s'allonger sur ce genre de banc
Impossible de s'allonger sur ce genre de banc - DR

Début décembre la Fondation Abbé Pierre et Emmaüs Solidarité avaient lancé une campagne pour alerter justement sur ces "repoussoirs" à SDF alors que le nombre des sans-abris est en forte augmentation dans notre pays. Un nombre qui aurait bondit de 50% entre 2001 et 2012. Selon la Fondation plus de 2000 personnes meurent dans la rue chaque année en France. Précisons que la Fondation Abbé Pierre et Emmaüs Solidarité encouragent chaque citoyen à poster des photos de ces mobiliers anti-SDF avec le hashtag #soyonshumains. La Fondation Abbé Pierre lance aussi un site internet "soyonshumains.fr" où vous pouvez contribuer. Pour Christophe Robert  délégué général de la fondation "Ce n'est pas parce qu'on n'a plus rien, qu'on n'a pas le droit de se reposer, de se laver, d'aller aux toilettes".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess