Société

Les seniors ont-ils encore une chance sur le marché du travail?

Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace mardi 25 février 2014 à 11:14

Vieux qui travaillent, emploi des seniors, voire des séniors (beuark)
Vieux qui travaillent, emploi des seniors, voire des séniors (beuark) © Fotolia.com

Les chiffres du chômage doivent tomber ce mercredi. En Alsace, les seniors sont particulièrement touchés. En un an, entre décembre 2012 et décembre 2013 le nombre des demandeurs d'emplois de plus de 50 ans a augmenté de plus de 14%.

Retrouvez l'interview en intégralité de Dolly Kracher, présidente de l'association Quinqua 67

Retrouvez l'interview en intégralité de Frédéric Lemaire, directeur régional de BPI

Les seniors alsaciens sont en moyenne moins touchés par le chômage que le reste de la population selon l'Insee. Mais la progression de ces dernières années est très importante. Entre décembre 2012 et décembre 2013, le nombre des demandeurs d'emploi de plus de 50 ans est en hausse de 14%.

La situation des seniors est surtout critique quand ils se retrouvent au chômage. "En 2011, les seniors alsaciens à la recherche d'un emploi sont généralement inscrits depuis un an sur les listes de Pôle emploi, contre six mois pour le reste des inscrits. De plus, les seniors sont plus souvent licenciés pour raisons économiques.Ce motif explique 23,1 % de leurs inscriptions à Pôle emploi, contre 9,5 % aux autres âges" , peut-on lire dans les chiffres pour l'Alsace de février 2014.

Un taux d'activité plus élevé à Strasbourg, Wissembourg et Saint-Louis

Pour retrouver un emploi, les seniors doivent souvent changer de métier ou de secteur d'activité. Des mobilités professionnelles qui emmènent souvent les plus de 50 ans vers les services à la personne.

Les secteurs de Strasbourg, Wissembourg et Saint-Louis sont ceux où on note le plus fort taux d'activité des seniors. La possibilité de trouver un emploi de l'autre côté de la frontière favorise ce maintien en activité.

"C'est plus facile de trouver un poste en Allemagne" , confirme Dolly Kracher, présidente de l'association Quinqua 67, "là-bas on regarde plus l'expérience que les diplômes." Quinqua 67 propose un soutien aux personnes de plus de 45 ans qui sont à la recherche d'un emploi, "on cherche à redynamiser les personnes, à les sortir de l'isolement, le chômage, c'est une perte de statut social."

"Les seniors sont directement opérationnels, ils ont une culture d'entreprise"

Mais ce qui compte avant tout pour permettre aux seniors de retrouver un emploi, c'est un changement des mentalités. "Les personnes doivent se remettre en question" , explique Dolly Kracher. Même constat de la part de Frédéric Lemaire, directeur régional de BPI, un cabinet d'accompagnement des ressources humaines: "On entend souvent , ça fait 15, 20 ou 25 ans que je fais ce métier, je ne sais rien faire d'autre, mais c'est faut. Il faut bien  définir ce qu'on veut faire, adapter son expérience." Conclusion de Frédéric Lemaire: "les seniors sont directement opérationnels, ils possèdent une culture d'entreprise, des valeurs, et ils ont une bonne expérience."

Partager sur :