Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les services de l'État mutualisent leurs forces pour les contrôles estivaux en Haute-Corse

mercredi 23 août 2017 à 18:57 Par Clémentine Vergnaud, France Bleu RCFM

Pendant la saison estivale, les services de l'État se mobilisent pour assurer la sécurité des touristes. Mercredi 23 août, ils ont notamment contrôlé un club de plongée dans le cap Corse, dans le cadre de l'Opération interministérielle vacances (OIV).

La brigade nautique de Bastia embarque sur son bateau les services de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations pour contrôler un club de plongée en Corse.
La brigade nautique de Bastia embarque sur son bateau les services de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations pour contrôler un club de plongée en Corse. © Radio France - Clémentine Vergnaud

Bastia, France

Les services de l'État sont mobilisés tout l'été pour assurer la sécurité des vacanciers pendant la saison touristique. Même si les estivants vont bientôt repartir pour la rentrée, les contrôles restent de mise sur toutes les activités touristiques de la Haute-Corse. Un dispositif est en place depuis plusieurs années : l'opération interministérielle vacances. Plusieurs services de l'État se rassemblent pour effectuer les contrôles, comme c'était par exemple le cas mercredi 23 août dans le Cap Corse. La direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) et la brigade nautique de Bastia ont contrôlé un club de plongée au Cap Sagro. Ces contrôles sont utiles autant aux professionnels qu'aux touristes.

Le contrôle commence par une revue des troupes, effectuée par Alexandra Mondoloni, de la DDCSPP. Elle vérifie le nom des personnes présentes à bord et leur fonction. Cela lui permet de s'assurer que les moniteurs inscrits sur la liste sont bien présents et qu'il n'y a pas plus de clients qu'initialement prévu. Elle contrôle ensuite les diplômes, les permis de navigations, les dispositifs de sécurité, en coopération avec les gendarmes de la brigade nautique de Bastia. Rien n'est laissé au hasard et ça rassure Christelle, une touriste bretonne venue faire un baptême de plongée avec sa famille. "On a été adressés ici par le camping où on séjourne mais je n'ai pas regardé la sécurité. C'est les vacances avant tout et on ne regarde pas forcément la sécurité", avoue la mère de famille.

Des contrôles rassurants aussi pour les professionnels

Ces contrôles sont rassurants pour les touristes mais aussi pour les professionnels qui les subissent, comme l'explique Thierry Doll, le gérant du club Dollfin plongée de Sisco. "Ces contrôles permettent de faire la chasse aux personnes qui ne sont pas en conformité", explique le moniteur, qui qualifie les clubs non-respectueux de la réglementation de "fléau". Selon lui, ces entreprises tirent les tarifs vers le bas et les professionnels soucieux de la loi ne peuvent pas lutter. Conclusion : "le contrôle des structures non en conformité ne peut que nous satisfaire."

Le préfet de Haute-Corse, la brigade nautique de Bastia et les services de la DDCSPP ont contrôlé un club de plongée dans le cap Corse, mercredi 23 août. - Radio France
Le préfet de Haute-Corse, la brigade nautique de Bastia et les services de la DDCSPP ont contrôlé un club de plongée dans le cap Corse, mercredi 23 août. © Radio France - Clémentine Vergnaud

Aider les professionnels respectueux à lutter contre la fraude et les mettre en valeur, c'est donc un des objectifs puisque selon le préfet de Haute-Corse, Gérard Gavory, les contrôles ne sont pas forcément là pour pénaliser. "Ceux qui n'ont rien à se reprocher ne craignent rien. Ce sont des contrôles à caractère pédagogique. L'objectif aussi c'est de mettre en valeur ceux qui appliquent correctement les lois et règlements et garantissent toutes les conditions de sécurité à leurs clients."

Depuis le début de l'été, une cinquantaine de club d'activités nautiques dont quinze clubs de plongée ont été contrôlés en Haute Corse par les services de l'État dans le cadre de l'Opération interministérielle vacances (OIV). Aucune infraction grave n'a été relevée.