Société

Les sites de proximité menacés en Drôme Ardèche

Par Florence Gotschaux, France Bleu Drôme-Ardèche mardi 15 juillet 2014 à 6:00

Le site de proximité de Lamastre Vernoux ferme ses portes fin juillet
Le site de proximité de Lamastre Vernoux ferme ses portes fin juillet © site de proximité Ce.D.R.E - Audrey Walsh

L'un d'eux cesse d'ailleurs ses activités dès la fin du mois de juillet. Le désengagement de l'État et un nouveau système de subventions de la Région mettent en difficulté certaines structures qui sont contraintes de licencier leurs employés.

L'avenir s'assombrit pour les "Sites de proximité pour l'emploi et la création d'activités"

Celui de Lamastre Vernoux (le site de proximité Ce.D.R.E) ferme dès la fin du mois de juillet. Cela est causé par un nouveau système de financement qui doit entrer en vigueur au 1er janvier 2015 et que redoutent certaines structures. Il y a six sites de proximité pour l'emploi en Rhône-Alpes dont trois en Ardèche et un dans la Drôme. Ils ont été implantés dans les territoires fragiles économiquement mais pourraient bien disparaître.

Sites de proximité ENROBE2

Le site de proximité de Lamastre Vernoux ferme ses portes fin juillet - Aucun(e)
Le site de proximité de Lamastre Vernoux ferme ses portes fin juillet - Audrey Walsh

Cette fragilité est due à deux mesures : l'État se désengage au 31 décembre et la Région change son mode de subventions.

Sites de proximité ENROBE1

Le financement se fera via des fonds européens

Le souci, c'est que les aides européennes ne seront pas débloquées exactement au 1er janvier 2015. Certaines structures ne peuvent pas faire l'avance et, devant le flou de la situation, préfèrent fermer leur site de proximité. Exemple : sur le site Lamastre-Vernoux où les deux chargées de mission font l'objet d'une procédure de licenciement.

Les structures porteuses des six sites de proximité de Rhône-Alpes ont demandé à la Région le financement d'une période de transition de six mois, le temps de percevoir les fonds européens, mais aussi de trouver des solutions de financement pour les services proposés actuellement par les sites, et qui ne seront pas couverts par les aides de l'Europe, c'est à dire l'accompagnement vers l'emploi des personnes aux chômage.