Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les six chantiers de la rentrée pour le préfet de la Manche

-
Par , France Bleu Cotentin

Lutte contre le Covid, aides aux entreprises, sécurité routière... l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, le préfet de la Manche Gérard Gavory est revenu sur les grands sujets d'actualité dans le département.

Le préfet de la Manche Gérard Gavory
Le préfet de la Manche Gérard Gavory © Radio France - Pierre Coquelin

Lors de sa conférence de presse de rentrée, le préfet de la Manche Gérard Gavory est rappelé l'action de l'Etat face au covid et la situation sanitaire dans le département.

La Manche, un département "peu touché" par le covid

"Le département est peu touché, mais il ne faut pas baisser la garde". Voilà en résumé la position du préfet, qui s'appuie sur les chiffres pour le démontrer : selon le dernier bilan, dans la Manche, neuf personnes étaient hospitalisées à cause du covid, dont deux en réanimation. A titre de comparaison, en Normandie, on dénombre 81 hospitalisations dont 14 en réanimation.  Dans le département, on compte 20 cas positifs pour 100.000 habitants (contre 76 en France, et 48 en Normandie). En cette rentrée, l'attention est portée plus massivement sur les jeunes : 31,6% des cas positifs manchois ont entre 20 et 29 ans (catégorie qui représente 8,9% de la population du département). Des sensibilisations et des journées de tests sont organisées, comme à l'IUT de Cherbourg.

Cet été, des opérations de dépistage dans les stations balnéaires du département ont permis de tester 3694 personnes : cinq cas positifs ont été détectés. Par ailleurs, d'autres opérations sont menées dans les communes depuis la rentrée : sur 2411 personnes dépistées, là encore, cinq cas positifs. Globalement, la Manche a atteint la barre des 1000 tests par semaine.

Le préfet a également adressé un bon point aux Manchois sur le port du masque généralisé. Depuis le 1er septembre, 13 amendes à 135 euros ont été dressées (12 en zone police, une en zone gendarmerie) pour non respect de l'arrêté préfectoral. Un bar de Granville a été sanctionné d'une fermeture de 15 jours après plusieurs avertissements. 

Un soutien à l'activité partielle

Le préfet de la Manche Gérard Gavory est aussi revenu sur l'ensemble des dispositifs d'aides économiques pour les entreprises, afin de faire face à cette crise sans précédent : dans la Manche, ce sont plus de 60 millions d'euros de reports de charges, 6,2 millions d'euros de report d'impôts directs, mais surtout 87 millions d'euros au titre du soutien à l'activité partielle. 8385 entreprises manchoises ont bénéficié de ce dernier outil. Quarante millions d'heures ont été payées par l'Etat dans la Manche. Le dispositif d'activité partielle a été prolongé jusqu'à novembre, et même jusqu'à l'été 2021 pour les secteurs les plus exposés. 

Près de 9500 entreprises ont également bénéficié du fond de solidarité de l'Etat, pour soutenir les petites sociétés, pour une enveloppe de 30 millions d'euros. 

Les services de l'Etat ont aussi procédé à 351 contrôles auprès des entreprises pour veiller au bon respect des conditions d'attribution. Vingt-quatre cas d'usurpation d'identité et d'escroquerie ont été transmis au procureur de la République.

Contrôles renforcés sur les routes manchoises

C'est une préoccupation de tous les instants pour le représentant de l'Etat dans la Manche : la sécurité routière. Depuis la fin du confinement notamment, on observe "un relâchement" dans le comportement des conducteurs, caractérisé par de gros excès de vitesse. Depuis janvier 2020, on dénombre 19 tués sur les routes manchoises (contre 23 à la même époque en 2019), 289 blessés (contre 390) et 242 accidents (contre 315). Des chiffres à relativiser, compte tenu du confinement. 

Le préfet a indiqué qu'il va y avoir davantage de contrôles dans la Manche. Et pour ce faire, les forces de l'ordre peuvent compter sur plusieurs outils : 

  • 23 radars fixe (dont quatre sont toujours hors service)
  • 4 radars embarqués
  • 5 radars mobiles

Les voitures-radars couvrent 42 itinéraires dans le département. Et depuis l'été 2020, des zones leurres ont été mises en place sur quatre axes, avec des panneaux annonçant des contrôles radars sur des distances de 13 à 60 km : 

  • Saint-Hilaire-du-Harcouët/frontière avec l'Ille-et-Vilaine
  • Avranches/Coutances
  • Saint-Lô/Barneville-Carteret
  • Montebourg/Cherbourg

La lutte contre les violences faites aux femmes

Face au phénomène des violences faites aux femmes, l'Etat multiplie les actions avec notamment de points d'accueil à Auchan La Glacerie et à l'hypermarché Leclerc d'Yquelon au printemps 2020. Les gendarmes de la Manche sont intervenus à 948 reprises pour des appels liés à des violences faites aux femmes : c'est 19% de plus en un an. Quant aux plaintes, elles aussi elles augmentent en zone gendarmerie : 525 en 2020, contre 453 en 2019. 

Quarante policiers et gendarmes manchois ont été formés sur la question de l'accueil, l'écoute et la prise de plainte. 

Sept places supplémentaires ont été ouvertes au centre d'hébergement et de réinsertion sociale Louise-Michel de Cherbourg-en-Cotentin. Douze autres places de logements temporaires ont été débloquées à Cherbourg et Saint-Lô. 

L'arlésienne des aires de grand passage

Sur la question des aires de grand passage, le préfet de la Manche tape du poing sur la table. "A cette heure, je n'ai pas de propositions des intercommunalités sur des terrains", souligne Gérard Gavory, qui souhaite que les "choses avancent". Selon le schéma départemental défini en novembre 2019, trois intercommunalités doivent trouver des terrains pour des aires de grand passage : dans le Cotentin, 120 places à Cherbourg-en-Cotentin, 60 dans le Val de Saire et 60 sur la Côte des Isles ; 200 places sur le territoire de Granville Terre et Mer ; et enfin, dans l'agglomération Avranches/Mont-Saint-Michel, le principe d'aires tournantes de 200 places d'une année sur l'autre a été acté. Mais le temps presse, et les collectivités ont jusqu'au 7 novembre 2021 pour répondre de leurs obligations. Sans quoi, elles ne pourront pas s'opposer à une installation des gens du voyage sur leurs communes. Et le préfet se verrait dans l'obligation d'imposer des terrains. "Je suis là pour appliquer la loi de la République", ajoute le préfet. 

Objectif 27 espaces France Services en 2022

Pour lutter contre la disparition des services publics, notamment en milieu rural, l'Etat mise sur le regroupement dans le cadre des espaces France Services (EFS). Des guichets où l'on peut réaliser des démarches administratives (Caf, impôts, sécurité sociale, La Poste, etc.). Huit lieux ont été labellisés EFS dans la Manche. Deux le seront prochainement : à Saint-James et à Tessy-Bocage. Un espace doit être installé au sein de la sous-préfecture de Coutances en 2021, et un projet de maison mobile des services est en projet également dans le secteur de Coutances. L'objectif est d'avoir 27 espaces France Services au 1er janvier 2022 dans le département. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess