Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Les soignants de l'Ehpad de Bouère dorment dans des remorques dortoirs "pour protéger les résidents"

-
Par , France Bleu Mayenne, France Bleu

Les personnels soignants de l'Ehpad de Bouère dans le Sud Mayenne ont décidé de dormir sur leur lieu de travail trois jours par semaine pour limiter leurs déplacements, et limiter les risques de contagion au coronavirus. Deux remorques dortoirs ont été installées.

Les soignants de l'Ehpad de Bouère dorment dans des remorques dortoirs pour limiter leurs déplacements
Les soignants de l'Ehpad de Bouère dorment dans des remorques dortoirs pour limiter leurs déplacements © Radio France - Ehpad de Bouère

Elles ont pris place dans la cour de l'Ehpad de Bouère dans le Sud Mayenne, à quelques mètres de la maison de retraite. Deux remorques dortoirs ont été fournies par l'entreprise sarthoise Sun Light Music, spécialisée dans l'événementiel, à la demande de la municipalité et de l'Ehpad. L'entreprise a accepté de prêter gratuitement ces remorques avec chambres intégrées, pour loger les personnels soignants. 

Les soignants de l'Ehpad de Bouère dorment dans des remorques dortoirs pour limiter leurs déplacements.
Les soignants de l'Ehpad de Bouère dorment dans des remorques dortoirs pour limiter leurs déplacements. © Radio France - Ehpad de Bouère

Les personnels passent trois jours par semaine sur place, 72 heures sans rentrer chez eux, pour limiter leurs déplacements, et donc limiter le risque de véhiculer le coronavirus. Françoise est aide soignante depuis 34 ans à l'Ehpad de Bouère, elle a accepté de mettre sa vie personnelle entre parenthèses quelques jours par semaine pour ses résidents.

La peur et l'angoisse sont un peu là

"On est là pour soutenir nos résidents, on fait au maximum pour limiter nos allers et venues, pour protéger nos résidents. Si quelqu'un l'attrape on sait très bien que ce sera l'une d'entre nous qui lui aura donné, donc on fait au mieux pour limiter tout ça. La peur et l'angoisse sont un peu là, et puis la peur de l'amener à la maison, malgré toutes les précautions que l'on prend, les douches le matin, les douches le soir, les masques", explique Françoise. "Et puis on a un suivi du patient toute la journée, c'est bénéfique pour eux. Ils sont contents de nous voir toute la journée", ajoute-t-elle.

On espère que ça ne va pas arriver chez nous, on y met tous nos moyens, tout le monde fait le nécessaire.

Françoise est aide soignante.

C'était une demande des personnels soignants eux-mêmes, inquiets de pouvoir transmettre le virus aux personnes âgées. Tous les personnels soignants de l'Ehpad se sont portés volontaires pour dormir à proximité des résidents, et se disent prêts à continuer le temps qu'il faudra. Emilie est aide soignante depuis deux ans.

On ne peut pas lâcher nos résidents comme ça, ce n'est pas possible

"On ne peut pas lâcher nos résidents comme ça, ce n'est pas possible. On essaie de passer un peu de temps avec eux, c'est du matin au soir qu'on les accompagne, c'est bien aussi pour eux. On fait nos douches le matin, le soir, on se protège, on a les masques, les charlottes, je pense qu'on ne peut pas faire plus non plus. En faisant ça, on limite le fait qu'on puisse apporter le virus, en dormant sur place on les protège, autant les résidents que notre famille. Pour nous c'est naturel, on le fait de bon cœur".

En dormant sur place on les protège, autant les résidents que notre famille

Emilie est aide soignante depuis deux ans.

Les soignants de l'Ehpad de Bouère dorment dans des remorques dortoirs pour limiter leurs déplacements
Les soignants de l'Ehpad de Bouère dorment dans des remorques dortoirs pour limiter leurs déplacements © Radio France - Ehpad de Bouère

Des chambres individuelles ou des dortoirs collectifs

Dans la première remorque dortoir, on trouve quatre chambres séparées avec quatre lits doubles. Dans la deuxième, deux grandes chambres de six lits individuels, et une chambre avec un lit double. Les personnels prennent les douches dans les sanitaires du personnel dans l'Ehpad. Ils enchaînent douze heures de travail pendant trois jours aux côtés des résidents.

"Cela permet de faire le quota horaire sur trois jours au lieu de cinq, donc ça diminue les allers retours. Ça diminue aussi la tension, quand ils font des allers retours, avec à chaque fois quand on revient à la maison, la nécessité de se déshabiller, parfois dans le garage, aller prendre une douche rapidement sans rien toucher. Ça diminue cette tension pendant trois jours. Et pendant trois jours, on a limité le risque, ce n'est pas éliminé à 100%, c'est éliminé à 20 ou 30%, mais c'est déjà ça", explique le directeur de l'Ehpad, Pascal Daubert.

Ce n'est pas éliminé à 100%, mais c'est déjà ça

Le directeur de l'Ehpad de Bouère, Pascal Daubert.

Et le directeur de l'Ehpad salue l'engagement de ces personnels soignants, dévoués aux résidents. "C'est assez touchant, ce n'est pas un engagement anodin. Même si dans d'autres Ehpad, d'autres personnels choisissent eux de rentrer à domicile, parce qu'ils en ont besoin, et c'est tout à fait aussi louable. C'est vraiment un choix particulier, il y a un engagement majeur du personnel, une volonté de s'impliquer quelles qu'en soient les conséquences, il y a quelque chose d’éminemment honorable. Et puis c'est fédérateur, ça renforce la cohésion, ça donne de la force pour affronter ensemble ce virus", ajoute Pascal Daubert.

Il y a quelque chose d’éminemment honorable

Le directeur de l'Ehpad de Bouère, Pascal Daubert.

Le directeur de l'Ehpad de Bouère, Pascal Daubert.

L'Ehpad de Bouère compte soixante résidents, pour l'instant aucun cas de coronavirus n'a été constaté chez les personnes âgées, ni chez le personnel. Les résidents restent désormais confinés dans leur chambre, mais ils peuvent communiquer par appels visio, par Skype ou Messenger, avec leurs proches.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu