Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les soins dentaires, trop chers, pointés du doigt par 60 millions de consommateurs

-
Par France Bleu

Même après remboursement de la Sécurité sociale et des complémentaires santé, les soins dentaires coûtent très cher, selon le magazine 60 millions de consommateurs, qui publie une étude ce lundi. Les prothèses, qui représentent 5 milliards d'euros de dépenses en 2012, n'ont été remboursées qu'à hauteur d'un milliard.

Les soins dentaires ont une part "à charge" trop élevée, selon 60 millions de consommateurs
Les soins dentaires ont une part "à charge" trop élevée, selon 60 millions de consommateurs © Maxppp

Se faire soigner les dents coûte très cher : selon le mensuel 60 millions de consommateurs, les pratiques tarifaires du secteur sont même "excessives ". Les soins dentaires ont fait l'object d'une étude de l'Observatoire citoyen des restes à charge en santé , créé par l'associaction début 2013. L'étude est à paraître dans le numéro de décembre du magazine.

Le reste à charge est "la principale raison de renoncement aux soins auquel déclare être confronté près du tiers des consommateurs ", selon l'enquête. Ainsi, par exemple, pour les prothèses dentaires (couronnes, bridges, etc.), une intervention coûte à son bénéficiaire en moyenne plus de 290 euros à son bénéficiaire, après remboursement par la sécu.

Au moins 2.000 euros pour un implant

Ce reste à charge est parfois remboursé par les complémentaires, "mais il est très difficile d'avoir une estimation précise de leur niveau de prise en charge global ". La plupart du temps, le reste à charge reste "élevé " même après l'intervention des complémentaires santé.

D'autres interventions sont encore plus chères : pour une couronne céramo-métallique, le montant est d'au moins 600 euros, pour un remboursement de la sécurité sociale de seulement 75,25 euros. Un implant, lui aussi peu pris en charge par l'Assurance maladie, coûte 2.000 euros.

Des dépassements abusifs, sauf pour les soins courants

Autre problème, selon le mensuel, les dentistes ont tendance à pratiquer les solutions les plus onéreuses, qui leur permet d'appliquer des dépassements d'honoraires. 60 millions de consommateurs cite l'exemple des réparations partielles de dents : les réparations "inlay-core", à tarif libre (entre 150 et 300 euros), sont favorisées par rapport aux reconstructions "au fauteuil", dont le tarif est fixé par la Sécurité sociale : 79,53 euros.

En tout, les dépassements "illégaux " représentent 34 millions d'euros en 2012. Toutefois, il ne concernent que peu les soins courants comme le traitement de carie, où les dépassements d'honoraires sont moins nombreux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu