Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les stations-service prises d'assaut en Loire-Atlantique et en Vendée

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Des centaines d'automobilistes se sont rués vers les stations-service pour faire le plein ce weekend et ce lundi. Résultat, certaines sont à sec et ne savent pas quand elles vont être réapprovisionnées.

Certaines stations sont fermées jusqu'à réapprovisionnement.
Certaines stations sont fermées jusqu'à réapprovisionnement. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Nantes, France

Plusieurs stations-service sont fermées en Loire Atlantique et en Vendée. Elles ont littéralement été prises d'assaut ce week-end et ce lundi par des centaines d'automobilistes, inquiets d’une possible pénurie. Une conséquence des blocages des dépôts pétroliers de Brest, de Lorient, du Mans ou encore de la Rochelle par les professionnels du bâtiment, qui protestent contre la fin de l'avantage fiscal sur le gazole non-routier.

Plusieurs stations en rupture de stock

Si le dépôt de Donges n'a pas été bloqué, la psychose s'est quand même emparée des automobilistes. Sur les deux départements, nous avons recensé de manière non-exhaustive une douzaine de stations fermées pour cause de rupture de stock.

A la station E.Leclerc du centre commercial Paridis de Nantes, des dizaines de voitures ont fait la queue à la pompe. "Ça fait 30 minutes et j'ai besoin de gasoil parce que je dois quitter Nantes dans 48 heures", confie Paul, pistolet noir enfoncé dans le réservoir. "Mais là j'appuie sur la gâchette et rien ne se passe, donc il n'y a plus de gasoil."

Dans cette station E.Leclerc, plus de gasoil dès lundi midi. - Radio France
Dans cette station E.Leclerc, plus de gasoil dès lundi midi. © Radio France - Tommy Cattaneo.

8 000 litres de gasoil vendus, contre 1 500 une journée normale

La plupart des gens sont venus en prévision d'une possible pénurie. Certains parce qu'il ont besoin de leur voiture pour aller au travail, d'autres en prévision de la grève du 5 décembre. "C'est le comportement des gens qui crée la pénurie", explique Sandrine, elle aussi en train de faire le plein. "Par devoir citoyen, je ne vais mettre que la moitié."

Chez Christian, gérant de la station Total à Couëron, les voitures ont défilé toute la journée. "Les gens se ruent sur les pompes trop vite ! Il faut leur dire de ne pas s'affoler, il y a du carburant et pas encore de pénurie, mais il faut être raisonnable. On prend 30 litres et ça permet d’empêcher cette espèce de ruée vers l'or." Un jour normal, il vend 1 500 litres de gazole. Il en a vendu plus de 8 000 litres ce lundi et risque d'être à sec d'ici mardi midi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu