Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

Les stylos rouges de l'Indre passent à l'action contre la casse du service public de l'Éducation Nationale

mercredi 13 mars 2019 à 21:42 Par Frederic Denis, France Bleu Berry

Les stylos rouges de l'Indre passent à l'action. Ce collectif de professeurs en colère organise un rassemblement dimanche 17 mars à 14 heures devant la mairie de Vatan pour dénoncer la casse du service public de l'Éducation Nationale et pour réclamer des moyens : postes et revalorisation des salaire

Les stylos rouges de l'Indre organisent un grand rassemblement devant la mairie de Vatan dimanche 17 mars à 14 heures
Les stylos rouges de l'Indre organisent un grand rassemblement devant la mairie de Vatan dimanche 17 mars à 14 heures © Maxppp - Philippe Pauchet

Vatan, France

Les stylos rouges de l'Indre, mouvement de professeurs en colère, organisent un rassemblement ce dimanche 17 mars à 14 heures devant la mairie de Vatan pour dénoncer la casse du service public de l'Éducation Nationale et pour réclamer des moyens : des postes et des revalorisation de salaires. Ce rassemblement s'inscrit dans un appel national à agir des stylos rouges. Il va réunir des enseignants des écoles primaires, des collèges et des lycées du département ainsi que des parents d’élèves. 

Lors de ce rassemblement à Vatan, les stylos rouges de l'Indre vont informer les parents du contenu trop souvent méconnu de la loi de l’école de la confiance mais aussi de la réforme du lycée ainsi que des conséquences réelles que cela aura pour les élèves. Ils comptent aussi discuter d’actions postérieures en coordination avec les parents d’élèves (blocages, collèges morts, boycott des examens).

Les stylos rouge de l'Indre annoncent déjà qu'ils organiseront une journée collège mort le mercredi 3 avril. Ils appellent les parents à ne pas envoyer les élèves en classe ce jour là en signe de soutien.

Cette mobilisation intervient alors que selon les syndicats enseignants les collèges indriens doivent perdre 11 postes de professeurs à la rentrée de septembre malgré une faible hausse des effectifs de 68 collégiens.

Selon les stylos rouge, "l’heure est grave" : le gouvernement mène une réelle politique de casse de l’école publique. Il suit une vision libérale de l’école en renonçant au passage à la valeur constitutionnelle fondamentale de l’égalité entre les élèves des différents territoires.

Témoignages de stylos rouges de l'Indre

Isabelle Lancien est stylo rouge. Cette professeur d'histoire-géographie au collège de Vatan assure qu'"on sacrifie les conditions de réussite des élèves" au nom de la pure logique comptable.

Le témoignage d'Isabelle Lancien professeur d'histoire-géographie et d'enseignement moral et civique au collège de Vatan

Jessica Toloza est professeur d'anglais au collège de Vatan, mais elle effectue une grosse partie de ses heures sur Châteauroux.  Des conditions de travail difficile pour un salaire pas si élevé.

Le témoignage de Jessica Toloza professeur d'Anglais au collège de Vatan

Selon les syndicats enseignants de l'Indre, dans les années 80, les professeurs en France touchaient un salaire équivalent à deux fois le smic, aujourd'hui, c'est entre 20 et 25% au dessus du smic. Le pouvoir d'achat des enseignants régresse.

Les revendications des stylos rouges 

  • Revalorisation du salaire de tous les enseignants
  • Une réelle bienveillance envers les élèves qui se manifeste par plus de moyens, des classes moins chargées, davantage d’enseignants, plus de remplaçants
  • Refus des suppressions de poste: alors que les effectifs augmentent, les classes deviennent plus chargées et il y a plus de difficultés à trouver des remplaçants 
  • Refus de la deuxième heure supplémentaire est un moyen déguisé pour encore supprimer des postes
  • Refus de la réforme du lycée qui met fin à l’égalité des élèves en terme d’orientation
  • Refus de l’article 1 de la loi Blanquer qui veut réduire les enseignants au silence
  • Préservation de l’école primaire dans son intégralité et le refus de l’école du socle
  • Protection d’une école maternelle ambitieuse qui conserve ses programmes et ses moyens