Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les Supermarchés du Limousin accueillent les femmes victimes de violences conjugales

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu Creuse

Depuis mi-avril plusieurs supermarchés ont mis en place des points d'accueil éphémères pour les femmes victimes de violences conjugales dans les trois départements du Limousin, selon les préconisations du Gouvernement. Les associations locales peuvent ainsi aider les victimes en toute discrétion.

Les personnels sont formés pour orienter discrétement les femmes vers le local des associations.
Les personnels sont formés pour orienter discrétement les femmes vers le local des associations. © Maxppp - Aurélie Audureau

Depuis le début du confinement, associations, autorités et forces de l'ordre se sentent impuissantes face aux violences conjugales et intrafamiliales. Confinées avec leur bourreau, beaucoup de femmes n'appellent plus les numéros d'urgences. Pour libérer la parole, le gouverment élargit les dispotifs : SMS, relais en pharmacie et maintenant points d'accueil en supermarchés. Six enseignes participent au dispositif en Limousin.

De la discrétion pour assurer la sécurité

Des petites affichettes aux caisses et à l'accueil du magasin, vous ne verrez pas plus. Les femmes qui ont besoin d'aide s'adressent à l'accueil ou à un vigile qui les conduisent discrètement dans une pièce isolée. Là les attendent les membres des associations locales. 

"Les femmes doivent pouvoir se confier en toute sécurité, explique Clarisse Gandji, juriste salariée par le Centre d'information des droits des femmes et de la famille en Limousin. Ici nous leur apportons les informations qu'elles recherchent, des contacts et des conseils, nous avons aussi la possibilité de mettre en place des mesures d'urgence"

Des affichettes signalent le dispositif à l'accueil des magasins et sur les caisses.
Des affichettes signalent le dispositif à l'accueil des magasins et sur les caisses. © Radio France - Clarisse Gandji

Pendant le confinement les Centres communaux d'action sociale (CCAS) continuent de fournir des logements pour les femmes qui fuient leur domicile. Des procédures qui peuvent être enclanchées par les associations comme les forces de l'ordre. Les femmes qui doivent quitter leur domicile dans la précipitation à cause de violences ne seront pas soumises à une amende si elles ne peuvent présenter d'attestation dérogatoires de sortie. 

Comment vous faire aider ?

Il est toujours possible d'appeler les forces de l'ordre grace au 17 ou au 112, le 3919 est actif spécifiquement pour les violences à l'encontre des femmes tout comme la plateforme internet www.arretonslesviolences.gouv.fr. En outre depuis, le début du confinement il est possible d'envoyer un SMS d'alerte au 114. Les associations restent à votre écoute en toute circonstances. Enfin, toutes les pharmacies ont reçu des consignes pour recueillir les signalements. 

En Corrèze 

Deux supermarchés mettent en place des points d'accueil dont le Casino de Malemort. 

  • SOS Violences Conjugales : à Brive 05 55 88 20 02, et Tulle au 05 55 25 61 52, également par mail à inform-elles19@orange.fr
  • Uss'elles: en Haute-Corrèze au 06 78 18 46 72
  • ARAVIC (Association de Réinsertion des Délinquants et d'Aide aux Victimes en Corrèze) au 05 55 23 26 42
  • Planning familial 19 : 07 87 83 22 49

En Creuse : 

Des points d'accueil sont tenus par les associations le mardi au centre commercial  Carrefour de Guéret, et le mercredi au supermarché Leclerc toujours à Guéret. 

  • ARAVIC France Victime 23 : Permanences par téléphone au 05 55 52 39 81 ou 06 40 15 40 75 (mail : aravic23@wanadoo.fr
  • Intermède 23 : Permanences par téléphone au 05 55 41 73 46 (mail : intermede@comiteaccueilcreusois.fr
  • CIDFF 23 : Permanences par téléphone au 05 55 52 99 41 ou au 07 70 11 31 72 (mail : cridff23@wanadoo.fr)
  • Conseil départemental : Joindre l’intervenante sociale spécialisée en violences intra-familiales ou les UTAS (Unités territoriales d’action sociale) : 05 44 30 25 02 

En Haute-Vienne : 

Les associations assurent des accueils dans le centre commercial Hyper U Corgnac du mardi au vendredi et au Leclerc de Limoges du lundi au jeudi. Les gendarmes se posteront également à proximité des galeries commerciales pour venir au devant des femmes notamment au Super U d'Axe-sur-Vienne tous les samedis. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess