Société

Les tests de pollution pour les véhicules diésel ne sont pas fiables

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région mercredi 30 septembre 2015 à 9:39

Les tests d'émission de CO2 pour les diésels ne sont pas fiables
Les tests d'émission de CO2 pour les diésels ne sont pas fiables © Radio France - Martine Bréson

Selon une étude, les véhicules diésel polluent plus que ce qui est indiqué sur les plaquettes des constructeurs. L’association Transport et Environnement estime qu’il y a un écart de 40% entre les tests d’émission de CO2 en laboratoire et la réalité.

Alors que le scandale des tests truqués par Volkswagen ébranle le monde de l’automobile, une étude révèle que les véhicules diésel polluent plus qu’ils ne devraient. Entre les tests d’émission de CO2 réalisés en laboratoire et la réalité, l’écart serait de 40% en moyenne indique l’association Transport et Environnement. " En 2001, l’écart n’était que de 8%", affirme François Cuenot, chargé de mission chez Transport et Environnement.

"A notre avis, le test est très simpliste," remarque François Cuenot qui souligne que "les institutions qui délivrent les certificats de mise en circulation ont comme clients principaux les constructeurs automobiles". Selon l’association, si ceux qui font passer les tests font trop bien leur travail, les constructeurs peuvent décider d’aller dans un autre état membre puisqu’une fois que le certificat de mise sur le marché est délivré dans un état membre, le véhicule peut être vendu dans toute l’Union européenne. Ceux qui font passer les tests " sont sous pression et en compétition entre eux et c’est un peu malsain pour le système" indique François Cuenot.

Certains modèles comme les nouvelles Mercedes Classe C, la Peugeot 308 ou les BMW série 5 consommeraient même 50% de plus dans la réalité que ce qui est affiché sur la plaquette des constructeurs. Pour arriver à cette conclusion, Transport et Environnement a étudié la consommation réelle de 600 000 véhicules, un échantillon beaucoup fiable, selon l'association, que les tests en laboratoire.

Cela fait longtemps que l'on sait que les constructeurs optimisent les résultats des tests. C’est assez facile à faire, en surgonflant les pneus par exemple, en allégeant la voiture ou encore en calfeutrant les portes. L’association estime que les deux tiers des progrès réalisés en matière de CO2 depuis 2008 relèvent de la manipulation des tests. Toyota est le seul constructeur à respecter les normes en condition réelles.

Pour mettre fin aux mauvaises pratiques, l'association réclame des tests d'homologation sur route, supervisés par des instances indépendantes. C'est prévu. Mais cela n’aura pas lieu avant 2017.