Société

Les tickets restaurant vont être acceptés dans les distributeurs

France Bleu mercredi 11 septembre 2013 à 9:01

Quelque 530.000 distributeurs sont installés dans des locaux professionnels
Quelque 530.000 distributeurs sont installés dans des locaux professionnels © MaxPPP

C'est une nouveauté qui risque de changer la vie de nombreux français au travail : il va désormais être possible de payer dans les distributeurs automatiques des entreprises avec des tickets restaurants. Une mesure qui est toutefois soumise à des règles très strictes.

Cela faisait dix ans que les sociétés de distribution automatique le demandaient. Elles ont été exaucées le 16 juillet dernier, avec la signature d'un accord qui entre en vigueur dès ce mois de septembre : les distributeurs automatiques vont désormais pouvoir accepter les titres restaurant (Tickets resto, Chèque déjeuner, etc.).

Une mesure qui concerne potentiellement l'intégralité des 530.000 distributeurs installés dans des locaux professionnels (soit plus de 80% de la totalité des machines installées), tout comme les 120.000 entreprises qui utilisent les titres restaurant. A ceci près que les distributeurs vont devoir être adaptés pour pouvoir accepter les tickets.

Des règles très strictes

Autre problème : les termes de l'accord signé entre la Chambre nationale de la distribution automatique (Navsa) et la Commission nationale des titres-restaurant (CNTR) sont très stricts. Objectif : "respecter les règles du jeu déjà en place pour les quelque 180.000 établissements affiliés ".

Ainsi, le fabricant de distributeurs Alyxia détaille dans un livre blanc (en PDF) pas moins de 16 règles qui régissent l'utilisation des titres restaurant en distributeurs : pour l'heure, seuls des titres papier peuvent être utilisés (pas de badge), seulement sur les machines situées en entreprise (pas question de les utiliser dans une gare, par exemple). Et les machines d'une entreprise n'accepteront que les tickets de ladite entreprise.

S'ajoutent à cela des limitations de valeur et de nombre : pas plus d'un ticket utilisé par jour et par employé, seulement lors des jours travaillés, uniquement sur des produits "éligibles " (consommables immédiatement). Et surtout, les distributeurs ne pourront pas rendre la monnaie sur les tickets utilisés.

Partager sur :