Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les Toulousains sont lassés du débat sur le port du voile en France

-
Par , France Bleu Occitanie

Alors que la question du port du voile pour les mères accompagnant les sorties scolaires arrive au Sénat ce mardi 28 octobre 2019, les Toulousains expriment leur ras-le-bol de ce débat politique.

Selon un sondage Ifop-JDD, trois Français sur quatre sont favorables à l'interdiction du port de signes religieux pour les accompagnants de sorties scolaires (photo d'illustration).
Selon un sondage Ifop-JDD, trois Français sur quatre sont favorables à l'interdiction du port de signes religieux pour les accompagnants de sorties scolaires (photo d'illustration). © Maxppp - Guillaume Bonnefont

Toulouse, France

Les mères doivent-elle enlever leur voile lorsqu'elles accompagnent des enfants lors d'une sortie scolaire ? La question est posée ce mardi 28 octobre 2019 aux sénateurs, qui vont examiner une proposition de loi des Républicains sur le sujet.  

La proposition de loi a été soumise le 9 juillet dernier, mais la question très sensible de la laïcité a refait surface dans le débat public ces trois dernières semaines. Pour rappel, une femme voilée accompagnant une classe a été interpellée par un député du rassemblement national en pleine séance du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.

Je ne veux plus en entendre parler

Et le retour de cette question sur le devant de la scène a le don d'agacer les Toulousains, peu importe leur opinion sur le sujet. Cette jeune lycéenne de 16 ans porte le foulard, elle est déçue et lassée. "C'est devenu normal de parler de ça. Je ne veux plus en entendre parler", témoigne-t-elle. 

Cette retraitée de 80 ans confirme : "_Depuis le temps, on est habitué_. Je ne sais pas pourquoi ils remettent ce sujet en question maintenant. Ils devraient arrêter un peu, il y a tellement d'autres choses en cours."

Pendant ce temps-là on ne parle pas des vrais problèmes

Cette passante, également retraité est contre le port du voile pour les accompagnatrices, et pourtant elle est du même avis que les autres : "Tout le monde s'empare de ce sujet, et pendant ce temps-là on ne parle pas des vrais problèmes. On ne parle pas des impôts qui augmentent, des retraites qui baissent."

Pour faire des voix, c'est toujours bon de ressortir les vieux dossiers

Ce jeune père n'est pas dupe : "Pour faire des voix, c'est toujours bon de ressortir les vieux dossiers. Il y a un moment, _il faut qu'on arrête de mettre ça sur le tapis et qu'on avance_."

Certains reconnaissent que c'est un débat d'actualité, comme cette native de Toulouse. "Il faut que quelqu'un tranche, de manière sereine et pas dans un débat violent. Il faut qu'on dise une bonne fois pour toute, c'est comme ça."

Cette problématique avait déjà été longuement débattue en 2012, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, lorsqu'une circulaire du ministre de l'Education de l'époque avait demandé que les mères accompagnatrices de sorties scolaires ne portent pas de signe religieux ostentatoire. L'année suivante, le Conseil d'Etat lui avait donné tort, estimant que ces mères voilées ne sont pas soumises aux "exigences de neutralité religieuse".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu