Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les rues de Strasbourg sillonnées par la police

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : au moins deux morts, le tireur en fuite identifié

Société

Les Tourangeaux plus nombreux à choisir la crémation que la moyenne nationale

jeudi 1 novembre 2018 à 6:01 Par Denis Guey, France Bleu Touraine

La crémation est un choix qui tente de plus en plus de Français et notamment de Tourangeaux. Au crématorium de Esvres-sur-Indre, ils sont plus de 52% à avoir choisi la crémation cette année.

Le crématorium de Esvres-sur-Indre a été agrandi et mis aux normes environnementales
Le crématorium de Esvres-sur-Indre a été agrandi et mis aux normes environnementales - Pompes Funèbres Intercommunales de Tours Métropole

Indre-et-Loire, France

En ce jour de Toussaint, nombre de Tourangeaux vont aller se recueillir sur la tombe de leurs proches. Certains vont se rendre au crématorium de Esvres-sur-Indre dans l'agglomération tourangelle. Car à Tours le nombre de personnes qui choisissent la crémation pour leurs obsèques augmente chaque année. Cela représentait 46 % des obsèques effectuées par les Pompes Funèbres Intercommunales en 2013, et on est passé à 52% en 2018. L'an dernier, le crématorium de Tours-Sud a effectué 2382 crémations contre à peine 2000 en 2008.

Cela s'explique par le prix, relativement moins cher en moyenne qu'une inhumation. L'autre raison est écologique, les Tourangeaux disent être préoccupés par la putréfaction de leur corps et de ses conséquences sur l'environnement. La troisième raison est l'entretien de la tombe que les défunts ne veulent pas laisser à la charge de leurs proches -Eric Dreuneau, le directeur adjoint du crématorium

Il y a aussi probablement une évolution des mentalités et des croyances religieuses sur la vie après la mort. Conséquence de cette explosion régulière des crémations depuis des années, le crématorium de Tours a investi pour mieux s'équiper. Entre 2016 et 2018, une salle de convivialité a été créée et on est passé de un à deux équipements de crémation avec un système de rejet plus respectueux pour l'environnement.

En termes d'obligations légales, il n'y a plus de rejets du tout des opérations de crémation puisque tout est filtré. La chaleur, elle-même, est captée et recyclée dans un réseau d'eau chaude -Marie-Claude Chéramy, directrice des Pompes Funèbres Intercommunales, gestionnaires du crématorium

Aujourd'hui, le crématorium de Tours-Sud situé à Esvres-sur-Indre est propriété de Tours Métropole mais les nouveaux équipements ont été payés par la ville de Tours et par les Pompes Funèbres Intercommunales à hauteur de 2 millions 600 mille euros. Ils seront inaugurés en avril 2019.

Enfin, précisons qu'un sondage Ipsos réalisé pour le compte des Pompes Funèbres de Paris démontre que 63%  des Français opteraient pour la crémation pour eux en cas de décès. Il s'agit du choix des Français entre crémation et inhumation, et non pas de la réalité des crémations en France, celles-ci ne représentant aujourd'hui que 36% des personnes concernées par des obsèques.