Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les travaux de la place Jean Jaurès à Marseille avancent derrière un mur en béton gris

mardi 8 janvier 2019 à 17:14 Par Philippe Boccara, France Bleu Provence

Quelques semaines après le démarrage très chaotique à Marseille des travaux de la place Jean Jaurès, le site ou se tenait, jusqu’en octobre dernier, le marché de la Plaine, où en est le chantier ?

La place Jean Jaurés à Marseille
La place Jean Jaurés à Marseille © Radio France - Philippe BOCCARA

Marseille, France

Deux ans de travaux pour requalifier une des places les plus populaires de Marseille. Et pour protéger le chantier sujet de la colère de certains opposants un grand mur en béton entoure tout le site. Sur des centaines de mètres, les plaques de béton gris sont taguées par la colère de certains. Près de 250 forains ont été répartis pendant au moins deux ans sur les marchés de la Joliette, mais surtout sur celui du Prado. Leur déménagement a fait l’objet de nombreuses manifestations. Avec notamment pour conséquence des retards dans le chantier et donc la création de ce mur.

De son cote la ville défend bec et ongle ce projet de requalification. Il est piloté par la Soleam, la société d’aménagement de la ville. Désormais pas question de faire marche arrière

Deux ans de travaux

Au moins 24 mois de travaux, c’est très long pour les habitants et les commerçants. Dans ce quartier populaire, la place Jean Jaurès a toujours été un lieu de rencontres, d’échange. Kevin tient le bar tabac Saint-Michel, pour l’instant, il n’enregistre pas de grosses pertes de recette, mais il reste vigilant.

En revanche, ces travaux sont plutôt difficiles à vivre pour Josiane. Depuis 50 ans, elle vit dans un deux pièces avec ses fenêtres sur la place. Quant à Thérèse, 93 ans, avec sa canne et son chapeau, elle est désormais obligée de marcher un peu plus pour prendre le soleil avec ses copines sur le cours Julien.