Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Engagez-vous, rengagez-vous! Nos "Trois Idées Reçues" sur les réservistes de l'armée

-
Par , France Bleu Bourgogne

Trois conventions « Entreprise – Défense » ont été signées entre le ministère des Armées, la Préfecture de Côte-d’Or, l’Université de Bourgogne et la Direction Départementale des Territoires de Côte-d'Or. Le but : faciliter l'engagement citoyen. Le général Gilles Lillo répond à "Trois Idées Reçues".

Signature d'une convention entre l'armée, la Préfecture de Côte-d'Or et la Direction Départementale des Territoires de Côte-d'Or en Préfecture ce mardi 4 juin 2019
Signature d'une convention entre l'armée, la Préfecture de Côte-d'Or et la Direction Départementale des Territoires de Côte-d'Or en Préfecture ce mardi 4 juin 2019 © Radio France - Thomas Nougaillon

Depuis 2015 et la terrible vague d'attentats qui ont frappé la France, 76 000 Français se sont engagés dans la réserve militaire pour contribuer à la défense et à la sécurité de notre pays. Ce mardi de hauts-gradés de l'armée, parmi lesquels le général Gilles Lillo commandant de la Zone de Défense Est basé à Metz, étaient présents à Dijon pour signer des conventions avec la Préfecture, l'Université de Bourgogne et la Direction Départementale des Territoires de Côte-d'Or pour faciliter l'engagement citoyen de leurs employés. 

De 5 à 30 jours de détachement sur leur temps de travail grâce à ces conventions

Grâce à ces conventions, ces trois organismes, "reconnaissent la contribution sociétale de leurs collaborateurs" explique un communiqué. En clair les employés de la fac, de la préfecture et de la Direction Départementale des Territoires qui sont ou qui souhaitent devenir réservistes verront leurs démarches simplifiées. Ils sont professeurs, employés de bureau et donnent quelques jours par an à l'armée... Ils avaient jusqu'à présent droit à 5 jours de détachement chaque année (ou plus mais ils devaient alors poser des congés), "ils pourront désormais consacrer à leur mission d'intérêt général jusqu'à 30 jours par an sur leur temps de travail". Et si besoin, "ils seront libérés immédiatement en cas d'arrêté ministériel, sans attendre les deux semaines réglementaires". 

Le général Gilles Lillo lors d'une conférence salle de Flore de la mairie de Dijon ce mardi 4 juin 2019 au matin
Le général Gilles Lillo lors d'une conférence salle de Flore de la mairie de Dijon ce mardi 4 juin 2019 au matin © Radio France - Thomas Nougaillon

Le général Gilles Lillo répond à nos "Trois Idées Reçues" sur les "réservistes".

France Bleu Bourgogne : Première idée reçue, tout le monde peut devenir "réserviste"...

Général Gilles Lillo : La réponse est "oui", tout le monde peut devenir réserviste. Vous savez qu'il y a plusieurs types de réserves. Il y a tout d'abord la réserve "opérationnelle", où l'on peut faire tous les métiers des soldats d'active. Ensuite, il y a la réserve "citoyenne" où les gens sont bénévoles. Puisque le réserviste citoyen n'est pas payé. Il intègre cette réserve pour faire bénéficier l'armée de sa profession et jouer en quelque sorte les "entremetteurs" entre le monde d'où il vient (la plupart du temps d'entreprises ou de l'éducation nationale) et l'armée. Mais en général les réservistes viennent de tous horizons. J'ai discuté avec quelques uns de ces hommes et femmes qui viennent garder mon palais à Metz. L'autre jour j'ai ainsi parlé avec une jeune femme qui dans le privé était esthéticienne! J'ai également eu des bûcherons, des viticulteurs... Ce sont avant tout des personnes qui ont envie de servir leur pays d'une façon ou d'une autre.

FBB : Deuxième idée reçue, le réserviste, c'est quelqu'un qui dans les faits patrouille dans les rues ou bien monte la garde devant des bâtiments publics tels que votre palais justement!

GGL : (il sourit) Et alors? C'est déshonorant?  C'est leur mission. Plus sérieusement, quand on parle de "Sentinelles" par exemple (l’opération Sentinelle est cette opération de l’armée française déployée au lendemain des attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015 pour faire face à la menace terroriste sur le territoire national ndlr.) moi je ne vois rien de déshonorant à être dans la rue pour contribuer à la sécurité de nos concitoyens. Et d'ailleurs ils sont tous très, très fiers de ce qu'ils font.

FBB : Troisième idée reçue, le réserviste est, avec beaucoup de guillemets, un "sous-militaire", tout simplement, car il n'a pas le même entraînement que les militaires d'active... 

GGL : C'est archi-faux! Mais cela dit nous sommes un peu responsable de cette idée reçue... Parce qu'à l'époque, quand j'étais beaucoup plus jeune on quand on voulait, gentiment, se moquer de nos camarades de la réserve on les appelait les "intermittents du spectacle", ce qui n'était pas très sympa. Mais finalement c'est totalement faux. Les réservistes ne sont pas de sous soldats car ils suivent exactement le même entraînement que leurs collègues d'actives. 

Le général Gilles Lillo, répond aux "Trois Idées Reçues" de France Bleu Bourgogne

Ce mercredi 5 juin 2019, retrouvez le général Lillo sur France Bleu Bourgogne (98.3 ou 103.7) à 6h23 et 7h42, il répondra aux "Trois Idées Reçues" de France Bleu Bourgogne. Interview à écouter ou à réécouter en cliquant sur le lien ci dessus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess