Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les urgences de Sainte-Foy-la-Grande fermées la nuit jusqu'en septembre : des habitants inquiets

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu Périgord

L'hôpital de Libourne a du mal à recruter, son antenne à Sainte-Foy-la-Grande en pâtit : ses urgences seront fermées entre 18h30 et 8h30, jusqu'au 1er septembre. Les habitants sont priés de se rendre à Bergerac ou Libourne en cas d'urgence, à minimum 30 minutes de route. Certains craignent le drame.

"Du 1e au 31 août votre service d'urgences sera ouvert de 8h30 à 18h30", lit le panneau à l'entrée de l'hôpital de Sainte-Foy-la-Grande en Gironde.
"Du 1e au 31 août votre service d'urgences sera ouvert de 8h30 à 18h30", lit le panneau à l'entrée de l'hôpital de Sainte-Foy-la-Grande en Gironde. © Radio France - Fanny Ohier

Sainte-Foy-la-Grande, France

À l'entrée des urgences de l'hôpital de Sainte-Foy-la-Grande, un panneau informatif : "Pendant le mois d'août, les urgences sont ouvertes de 8h30 à 18h30. En dehors de ces horaires, merci de contacter le SAMU qui vous orientera vers les hôpitaux les plus proches." Soit Bergerac et Libourne, respectivement à 30 et 50 minutes de route. La commune de 2 500 habitants, située à l'est du département est privée de son service d'urgences la nuit, jusqu'à septembre.

En cause, les urgences de Libourne, dont dépend l'antenne de Sainte-Foy, peinent à recruter de nouveaux médecins. Les effectifs ont diminué de moitié ces dernières années : seuls 14 des 27 postes de médecins urgentistes sont pourvus en ce moment sur les deux sites. Et les effectifs sont encore plus réduits en août, mois pendant lequel certains médecins ont posé leurs vacances. La fermeture des urgences a donc été décidée pour un mois à Sainte-Foy, entre 18h30 et 8h30.    

 "Du 1e au 31 août votre service d'urgences sera ouvert de 8h30 à 18h30", lit le panneau à l'entrée de l'hôpital de Sainte-Foy-la-Grande en Gironde. - Radio France
"Du 1e au 31 août votre service d'urgences sera ouvert de 8h30 à 18h30", lit le panneau à l'entrée de l'hôpital de Sainte-Foy-la-Grande en Gironde. © Radio France - Fanny Ohier

"Si j'ai un problème, j'ai le temps de mourir avant que l'ambulance m'emmène à Libourne"

Cette fermeture partielle des urgences inquiète certains habitants. La moyenne d'âge étant assez élevée à Sainte-Foy, Frédéric craint le drame. 

"Pour les gens qui ont 70-80 ans, [plus sujets] aux problèmes cardiaques, c'est là où les minutes comptent..." explique cet ancien infirmier. 

Quelqu'un qui fait un malaise cardiaque, a toutes les chances de mourir s'il doit faire 30 kilomètres [pour se faire soigner, clairement. — Frédéric

Joséphine non plus n'est pas rassurée. Avec son diabète, elle a déjà dû se rendre deux fois aux urgences en pleine nuit. Sans voiture, elle a peur de ne pas arriver à temps aux urgences. "Le temps que l'ambulance arrive chez moi, j'ai le temps de mourir avant !" À terme, Joséphine craint la fermeture de tout l'hôpital. 

La direction de l'hôpital se veut rassurante : un retour à la normale est prévu pour le premier septembre. Elle a par ailleurs annoncé que trois urgentistes, deux à Libourne et un à Sainte-Foy, seraient recrutés d'ici novembre.   

Le maire de Sainte-Foy a aussi annoncé la création d'un centre de santé avec quatre médecins courant du mois de décembre. Ce qui pourrait en partie décharger les urgences de l'hôpital. 

Les urgentistes de Libourne et de Sainte-Foy se sont mis en grève quatre mois, de la mi-mars à la mi-juillet, pour dénoncer ces manques d'effectifs. Un rendez-vous est prévu entre les grévistes et la direction à la rentrée.