Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les vacanciers en stations : pas de ski alpin, mais "il y a des milliers de choses à faire"

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu
Saint-Martin-de-Belleville

Aux Ménuires en Savoie, les vacanciers arrivés ce weekend ne représentent que 10% de la fréquentation habituelle, conséquence de la fermeture des remontées mécaniques. Qu'importe, ils ne comptent pas s'ennuyer.

Aux Ménuires, les rares vacanciers de Noël sont arrivés
Aux Ménuires, les rares vacanciers de Noël sont arrivés © Radio France - Damien Triomphe

C'est sûr, et c'est assez rare en cette période pour être souligné, on peut se garer et circuler sans aucun problème dans la station des Ménuires en Savoie. Il y a très peu de monde, seulement 10% de la fréquentation habituelle selon l'office du tourisme. Il n'empêche, les vacanciers de Noël sont arrivés. Ils ne descendront pas les pistes, dont acte, "ça manque, mais bon tant pis ! On profite de la montagne quand même !" lance Fabrice, arrivé samedi de région parisienne.

Ceux qui sont venus malgré l'interdiction des remontées mécaniquesfont abstraction. "Il y a des milliers de choses à faire que personne ne connait, parce les gens font tous du ski!" s'étonne Catherine, venue de Picardie, comme chaque année. Rando, raquettes, luge, motoneige ou chiens de traineaux, tous les vacanciers croisés ne manquent pas d'idées et d'envies.

Marlène Giacometti est la directrice de l'office du tourisme. La station s'est adaptée à la situation. Des circuits ont été créés exprès. "On a organisé des itinéraires piétons, raquettes, ski de fond, ski de randonnée, balisés, damés" expose-t-elle. Les écoles de ski - ESF, Prosneige ou encore Oxygène - proposent des initiations pour aborder toutes ces différentes activités. Et les professionnels recommandent au client des balades et des circuits proches de ceux mis en avant pendant la saison estivale, "on peut circuler facilement, et on a une offre qui va de Saint-Martin-de-Belleville à Val Thorens, en passant par les Ménuires" illustre Marlène Giacometti.

Que faire en stations mis à part du ski alpin ?

Un millier de personnes aux Ménuires cette semaine, "un petit 10% de la fréquentation habituelle"

La plupart des vacanciers croisés sont des citadins, qui sont quand même venus, malgré la crise sanitaire et les contraintes. "Pour les enfants, ça aurait été trop décourageant pour eux. Ils étaient tellement pressés, de toucher la neige. Changer d'air, ça fait du bien les enfants ça leur fait du bien, et à nous aussi" se justifie Alexandra, venue de l'Oise avec sa famille.

Des vacanciers n'ont pas lâché leur séjour en montagne

La directrice de l'office du tourisme, Marlène Giacometti, détaille le profil des vacanciers, peu nombreux, comme on pouvait s'y attendre, "de l'ordre de 1 000 personnes la semaine de Noël, et de 1 500 personnes la semaine du Nouvel an" selon ses estimations, "ce qui représente un petit 10% de la fréquentation habituelle". Seuls 5% des clients ont maintenu leur réservation, et 5% également ont reporté leur séjour. Les autres ont annulé, notamment toute la clientèle étrangère, qui représente 40% de la fréquentation habituelle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess