Société

Les vignes dévastées de la Côte Vermeille ne sont toujours pas remises en état

Par Anne-Natacha Bouillon, France Bleu Roussillon jeudi 9 avril 2015 à 11:48

Vignoble catalan inondé
Vignoble catalan inondé © MaxPPP

Les quelques 800 vignerons qui possèdent des hectares de vignes entre Collioure et Banyuls-sur-Mer ont tous été impactés par les inondations de fin novembre dernier. Une partie d'entre eux seulement a pu commencer des travaux de réaménagement des parcelles.

Sous le fort Saint-Elme à Collioure, les vignes de Joachim sont encore complètement défoncées. L'eau a ruisselé comme un torrent lors des fortes pluies fin novembre 2014, creusant des trous de près d'un mètre .

"Même deux jours après, j'avais l'impression que je pouvais faire du canyoning."

Les vignes de Joachim creusées par de véritables torrents - Radio France
Les vignes de Joachim creusées par de véritables torrents © Radio France - Anne-Natacha Bouillon

Sur 10 hectares, les pieds d'une parcelle d'un hectare ont été carrément arrachés . Il faudrait replanter. À côté, la vigne est sous des gravats, du limon et de la végétation. Joachim, 26 ans, qui s'est lancé dans la viticulture il y a deux ans, n'a pas les moyens aujourd'hui de tout nettoyer.

"C'est un travail de bagnard. J'ai fait des devis : 30 000 euros, je ne les ai pas ! Ça fait mal au cœur."

Même sentiment du côté de Banyuls. Jean-Louis Berta a commencé le nettoyage de ces parcelles les moins touchées. Pour les autres, il faudra engager des entreprises avec bulldozers et grosses machines . Mais pour cela il a besoin d'autorisations de la Direction départementale du territoire et de la mer, et de la police de l'eau.

Le cours d'eau qui a inondé ses vignes coule encore à flots, alors qu'habituellement il est à sec à cette époque de l'année. Une profondeur de 20 centimètres, qu'il traverse en 4X4 pour accéder à ses vignes.

Des viticulteurs doivent traverser des cours d'eau pour accéder à leurs parcelles - Radio France
Des viticulteurs doivent traverser des cours d'eau pour accéder à leurs parcelles © Radio France - Anne-Natacha Bouillon

"C'est énorme, aux alentours de 100 000 euros de perdus. Ça peut causer un sacré coup au moral, ça c'est sûr."

Les 800 vignerons de Collioure, Port-Vendres et Banyuls-sur-Mer ont tous été touchés par les inondations de fin novembre 2014. Le coût total des dégâts est estimé à cinq millions d'euros .

Ils ont déposé un dossier de calamités agricoles. Mais seule une petite minorité recevra une aide exceptionnelle de l’État . Les autres ne rentrent pas dans les clous.

Selon Georges Roque, Président du syndicat des vignobles de la Côte Vermeille, des parcelles ne sont pas assurées correctement, des vignerons ont une autre activités, ou perçoivent une pension de retraité... "Il ne rentrent jamais dans le cadre administratif, donc ils n'auront droit à rien. La case qu'il faut cocher n'est jamais la bonne."

Du coup, de nombreux propriétaires risquent de jeter l'éponge et d'abandonner leur activité. Le vignoble de Côte Vermeille risque de se retrouver en friche. Les vignes en coteaux de la Côte Vermeille, façonnent tout le paysage et son charme.

"C'est une vitrine, pour nos vins, sans cela, nos crus pourraient être dévalorisés " estime Eric Noémie, technicien agricole.

3' Vignerons sinistrés

Le syndicat des vignerons de la Côte Vermeille a reçu quelques milliers d'euros de dons, de la part du Rotary, mais aussi des vignerons de Dordogne.

Vignerons sinistrés / Enro d'appel

À lire aussi : les Pyrénées-Orientales, cinq mois après le déluge (dossier)