Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les villes de Reims et Epernay veulent s'attaquer aux rodéos urbains

Les maires de Reims et Epernay veulent s'attaquer au phénomène des rodéos sauvages, l'un en incitant les habitants à les dénoncer, l'autre en demandant la confiscation des engins motos et quads.

Voiture de police (illustration)
Voiture de police (illustration) © Radio France - Bastien Thomas

Chacun à sa manière, les maires de Reims et Epernay veulent s'attaquer à un phénomène que des habitants de certains quartiers connaissent malheureusement bien : les rodéos urbains. Ce sont des jeunes qui roulent à fond sur des motos ou des quads, faisant parfois des roues arrière au milieu des immeubles. Et parfois aussi près des écoles ou des aires de jeux comme l'explique cette mère de famille rencontrée dans le quartier Neufchâtel à Reims : "là où il y a des enfants qui jouent souvent, et à la longue c'est un peu énervant car c'est dangereux et on a peur de l'accident". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Une adresse mail pour signaler les rodéos à Reims

A Reims, une opération anti rodéos a eu lieu vendredi 16 juillet dans les quartiers Wilson et Croix rouge à Reims. Et la municipalité a mis en place une adresse mail stop-rodéo@reims.fr pour inciter les habitants à envoyer des photos ou des vidéos directement à la police, y compris des lieux où sont stockés les engins. "Ce n'est pas de la délation mais de l'information pour que la police nationale puisse intervenir rapidement, car ils le font souvent sur Facebook mais les réseaux sociaux ne sont pas les meilleurs outils pour interpeller la police", explique le maire de Reims Arnaud Robinet qui promet un bilan dans les prochaines semaines ou mois. 

Le maire d'Epernay demande la saisie des engins

Le ministre de l’intérieur a ordonné en juin des opérations anti rodéo dans différentes villes de France, comme à Reims, mais difficile d'intervenir pendant les rodéos sur la voie publique. Le maire d'Epernay Franck Leroy a écrit au ministre de l'intérieur et il plaide pour que les engins qui servent à faire ce genre de rodéos sauvages, soient confisqués et détruits de façon systématique. "C'est très délicat pour la police d'intervenir car il va y avoir des courses poursuites et mise en danger, donc la meilleure arme que nous avons c'est la vidéosurveillance mais notre objectif c'est bien de confisquer les engins!", souligne Franck Leroy. Le maire d'Epernay qui demande la plus grande sévérité contre "des comportements délirants"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess