Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : La sécurité : un enjeu électoral 2017

Les villes investissent de plus en plus dans la sécurité

lundi 6 mars 2017 à 9:49 Par Anne Domece, France Bleu Vaucluse

Police municipale, réseau de vidéosurveillance, installation de bornes rétractables : les communes mettent de plus en plus d'argent dans la sécurité. "C'est une demande forte des habitants", expliquent les maires.

La sécurité : un poste de dépense important pour les villes.
La sécurité : un poste de dépense important pour les villes. © Maxppp -

Avignon, France

C'est un fait : le poids de la sécurité pèse de plus en plus lourd dans les budgets des collectivités locales.

La menace terroriste, la lutte contre la délinquance, contre les cambriolages et les contre les incivilités poussent les communes à mieux équiper leur police et à développer la vidéo-surveillance.

Plus d'un million et demi d'euros investis dans la sécurité à Sorgues

La ville de Sorgues, par exemple, a dépensé en 2016, 1,775 million d'euros pour la sécurité (salaires des policiers municipaux, entretien des caméras, etc). Son maire Thierry Lagneau, envisage d'augmenter ce budget en 2017. La commune va embaucher trois policiers municipaux, les effectifs passeront ainsi de 24 à 27 agents.

La tranquillité publique est une priorité. Les gens ont besoin de se sentir en sécurité (T. Lagneau)

Thierry Lagneau, le maire de Sorgues

La municipalité de Sorgues s'apprête aussi à installer sa cinquantième caméra. Il faut dire que les réseaux de vidéosurveillance se développent dans toutes les communes. On compte aujourd'hui 136 caméras à Avignon, 62 à Carpentras, une bonne vingtaine à Valréas.

7.400 euros par an et par caméra

Mais ces systèmes coûtent cher : il faut compter 20.000 euros pour l'installation d'une caméra, puis 7.400 euros par an pour le fonctionnement. Et les habitants ne sont pas tous convaincus de l'efficacité du système.

Sur la vidéosurveillance, les avis des administrés sont partagés

La sécurité dans les villes est devenue un enjeu crucial, notamment depuis les attentats de Paris et de Nice. Alors, en plus de la police et de la vidéosurveillance, les maires investissent aussi dans des aménagements spéciaux, comme les bornes ou les plots qui empêchent l'accès à certains lieux.

Et ça, ça fait les affaires d'Urbaco. Cette entreprise, spécialisée dans la fabrication de bornes de sécurité rétractables est basée à Entraigues sur la Sorgue. Depuis les attentats, elle a vu les commandes des villes se multiplier. "C'est un phénomène nouveau", précise le directeur général, Dario Bardi.

Dario Bardi, directeur général d'Urbaco

"Avant, les commandes émanaient essentiellement de sites industriels sensibles ou de sites militaires. Aujourd'hui, de très nombreuses villes nous contactent pour effectuer des diagnostics de sécurité". (Dario Bardi)

L'Etat peut accorder des aides pour aider les municipalités à financer des équipements de sécurité.

  - Aucun(e)

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.