Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le vin de Bordeaux, un alcool dangereux comme les autres ?

mardi 17 avril 2018 à 19:49 Par Aurélie Bambuck, France Bleu Gironde

Une trentaine de professionnels de santé et représentants d'association de lutte contre l'alcoolisme, rappellent ce lundi les dangers du vin comme des autres alcools. Ils proposent dix mesures pour lutter contre ces risques. Des propositions qui ont du mal à convaincre dans le vignoble bordelais.

Consommer du vin comme les autres alcools, est dangereux pour la santé
Consommer du vin comme les autres alcools, est dangereux pour la santé © Maxppp - maxppp

Le vin comme les autres alcools, représente un risque pour la santé : c'est ce que rappellent des professionnels de santé dans une tribune parue ce lundi

L'alcool est responsable de 49.000 morts par an en France

L'alcool est la première cause de mortalité chez les jeunes de 18 à 25 ans. Pour alerter l'opinion, les médecins et représentants d'associations prosent dix mesures qui vont de l'inscription du message "l'alcool est dangereux pour la santé" sur les bouteilles, à  l'interdiction de la mention "à consommer avec modération" en passant par un prix minimum à fixer pour enrayer la consommation chez les jeunes.

Les risques sont proportionnels à la quantité consommée. — Bernard Basset, vice président de l'association nationale de prévention en alcoologie et addictologie

L'alcool est dangereux pour la santé

Par des messages simples, ces professionnels entendent rappeler l'évidence, consommer de l'alcool représente un risque pour la santé. Bernard Basset rappelle d'ailleurs que les agences gouvernementales, Santé publique France, et l'Institut national du cancer, ont proposé des repères de consommation qui consistent à ne pas boire plus de 10 verres par semaine avec deux jours sans alcool pour réduire les risques. Si on ne consommait que cette quantité, les morts seraient divisés par 10.

Définir un prix minimum de vente par unité d'alcool 

Parmi les autres mesures, il y a un prix plancher pour la vente d'alcool. Pour une même quantité d'alcool, il y aurait un prix au-delà duquel on ne pourrait pas descendre. C'est clairement une mesure destinée à protéger les jeunes, car l'effet du prix sur la consommation est plus important chez les jeunes dont le pouvoir d'achat est en moyenne plus faible. 

Reportage sur les mesures proposées par des médecins pour lutter contre l'alcoolisme

Le vin un alcool comme un autre ?

Le directeur de l'appellation Blaye côte de Bordeaux, ne voit pas ces mesures d'un bon oeil.

On partage le même constat, les excès d'alcool, sont nocifs pour la santé, mais on ne partage pas les mesures préconisées —Mickael Rouyer, directeur de Blaye côte de Bordeaux.

Mickaël Rouyer, directeur de l'appellation Blaye Côte de Bordeaux