Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Creuse : Les vœux du député Jean-Baptiste Moreau perturbés par des Gilets Jaunes

-
Par , France Bleu Creuse

Des Gilets Jaunes sont venus donner de la voix devant le hall polyvalent de Jarnages. Il n'acceptent les réformes du gouvernement soutenues par le député En Marche de la Creuse.

Des chants, des cris  pour tenter d'interpeller le député, qui est resté imperturbable
Des chants, des cris pour tenter d'interpeller le député, qui est resté imperturbable © Radio France - Olivier Estran

La plupart ont fait plus d'une heure de route pour se faire entendre. Une trentaine de Gilets Jaunes sont venus du sud de la Creuse et du secteur d'Ussel en Corrèze pour tenter d'interpeller le député de la Creuse Jean-Baptiste Moreau.

L'élu macroniste avait pourtant renoncé dans la journée à présenter ses vœux à la population à Felletin par crainte dit-il dans un communiqué "d'un rassemblement d'invidus extrémistes et radicalisés de l'ultra gauche.

Jean-Baptiste Moreau s'est donc rabattu sur le hall polyvalent de Jarnages, la commune de son suppléant Vincent Turpinat, mais cela n'a pas empêché les manifestants de venir à sa rencontre.

Les Gilets Jaunes venus essentiellement de Corrèze - Radio France
Les Gilets Jaunes venus essentiellement de Corrèze © Radio France - Olivier Estran

"On arrive pas à être entendus, c'est ça le monde à Moreau  "

Le député est passé par l'arrière du bâtiment pour éviter le comité d'accueil. Derrière la baie vitrée les Gilets Jaunes assistent au début de son discours, sans en entendre un mot. 

"Nous on aimerait lui parler , explique Sandy , car pour nous, en un an rien n'a changé. Le prix de l'essence est reparti à a hausse, le tarif de l’électricité aussi , tout comme les produits de première nécessite. On arrive pas à être entendus."

"Il y aussi la réforme des retraites, explique un de ses camarades, et ce n'est que le début. Demain ce sera la Sécurité Sociale. On demandera aux gens de prendre des assurances pour pouvoir se soigner. On ne peut déjà plus acheter de billets de trains dans les gares.. et encore quand on trouve un train. C'est ça le monde à Moreau."

Des cris, des chants et une porte qui ne s'ouvre pas

"Nous aussi on veut du champagne !"

L'intersyndicale creusoise CGT, FO et FSU est venue aussi présenter ses "contre-voeux" , mais reste sagement sur le parking, alors que les Gilets Jaunes chantent et tambourinent sur les vitres "Nous aussi on veut du champagne !"

Une baie vitrée sépare deux mondes qui ne se seront pas parlés ce soir là - Radio France
Une baie vitrée sépare deux mondes qui ne se seront pas parlés ce soir là © Radio France - Olivier Estran

"Ils sont contre la République,  je n'ai rien à dire à ces gens-là."

A l’intérieur de la salle, Jean-Baptiste Moreau poursuit son discours, imperturbable, avant de laisser la parole à son invité de la journée, le secrétaire d'Etat Adrien Taquet en charge de la Protection de l'Enfance.

"J'étais prêt à laisser rentrer la CGT, FO et FSU , explique le député, car avec eux on peut avoir un dialogue républicain, mais pour les autres, hors de question que j'échange avec ces individus qui sont contre la République, qui sont de l'ultra-gauche, non je n'ai rien à leur dire."

Jean-Baptiste Moreau : "Je n'ai rien à leur dire."

La cérémonie de vœux s'achève. A l’intérieur du hall, on débouche les bouteilles. Dehors personne n’insiste.

Il faut dire que tout le bâtiment est cerné par les gendarmes. Les manifestants s’éclipsent dans le calme.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu