Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les voitures-radar privées embarquées flashent désormais sur toute la Normandie

mercredi 10 octobre 2018 à 12:08 Par Delphine Garnault, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure), France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin

Depuis le 10 septembre, les voitures-radar privées embarquées flashent sur les 5 départements normands. C'est la Préfète de Seine-Maritime qui l'a annoncé ce mercredi matin.

Le radar intégré dans la plaque d'immatriculation émet un flash infrarouge invisible à l'oeil nu
Le radar intégré dans la plaque d'immatriculation émet un flash infrarouge invisible à l'oeil nu © Radio France - Laurent Philippot

Normandie, France

Elles fonctionnent depuis le 10 septembre. Les voitures-radar privées sont désormais en service sur les 5 départements normands. Jusqu'ici seul le département de l'Eure était concerné.  Il y a 10 voitures qui flashent sur toute la Normandie "Elles partent le matin et lorsqu'il arrive, le conducteur ne sait pas le trajet qu'il va devoir faire, il met une clé USB dans le système prévu à cet effet  et suit le trajet indiqué par son GPS." explique Fabienne Buccio. 

On est là pour la sécurité - Fabienne Buccio

La préfète précise "tous les jours le parcours est différent et défini selon l'accidentologie. On est là pour la sécurité routière et pour rien d'autre" 

Concernant la commune de Seine-Maritime, Caule Sainte Beuve, qui avait pris un arrêté pour interdire le passage de ces voitures sur son territoire,  la préfète a précisé que cet arrêté était "nul et non avenu"

Pour le moment il est trop tôt pour faire un premier bilan. Les PV sont envoyés au centre de Rennes.