Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les voitures radars privées arrivent sur les routes bretonnes

Vous risquez de les croiser sans le savoir ! Les voitures radars privées arrivent sur les routes bretonnes en ce début d'année 2020. Déjà utilisées en Normandie depuis avril 2018, ces voitures banalisées sont équipées de radar pour flasher les automobilistes en excès de vitesse.

Ces voitures banalisées flashent les automobilistes en excès de vitesse
Ces voitures banalisées flashent les automobilistes en excès de vitesse © Maxppp - Guillaume Georges

Dix-neuf véhicules circuleront sur les routes bretonnes, dont trois en Ille-et-Vilaine, premier département breton doté de ces véhicules. Les premières voitures sont d'ailleurs en phase de test sur les routes brétiliennes depuis le mois de septembre. Ces voitures banalisées appartiennent à l'Etat. Ces voitures ne seront pas conduites par un policier ou par un gendarme, mais par un chauffeur salarié d'une entreprise privée. En Bretagne, c'est l'entreprise Mobium qui a décroche le marché et qui a d'ailleurs lancé une campagne de recrutement pour embaucher des chauffeurs dont elle exigeait qu'ils aient le permis depuis au moins 3 ans, et qu'ils disposent d'au moins 10 points sur ce même permis. 

En circulation 7 jours sur 7

Selon les objectifs affichés par le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, ces véhicules doivent circuler six à 8 huit heures par jour, 7 jours sur 7, de jour comme de nuit et sur des trajets définis par les préfectures en fonction de leur dangerosité ou du nombre d'accidents enregistrés. Les chauffeurs ignorent tout de l'activité du radar embarqué, ils ne pourront pas consulter les infractions relevées, pas plus que l'entreprise qui les emploie. 

Des PV gérés par le Centre automatisé de constatation des infractions routières, situé à Rennes 

Les données sont adressées de façon cryptée au centre automatisé de constatations des infractions routières, un centre basé à Rennes qui traitent déjà les PV de tous les autres types de radars installés sur les routes en France. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess