Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les vols de Rafale, une nuisance de plus pour les habitants près de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac

-
Par , France Bleu Gironde

Depuis le 8 avril, des Rafale décollent de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac trois fois par jour en moyenne et survolent les communes alentours. Une association de riverains dénonce une nouvelle nuisance sonore, qui vient s'ajouter à celles existantes.

En moyenne, les pilotes qataris effectueront trois vols de Rafale par jour entre avril et octobre. Ce sera ensuite au tour de pilotes indiens jusqu'en 2021.
En moyenne, les pilotes qataris effectueront trois vols de Rafale par jour entre avril et octobre. Ce sera ensuite au tour de pilotes indiens jusqu'en 2021. © Maxppp - Xinhua News Agency/Newscom

Bordeaux, France

Depuis le 8 avril, les pilotes qataris se forment sur les Rafale de Dassault Aviation. Ils décollent et atterrissent en moyenne trois fois par jour à l'aéroport de Bordeaux Mérignac. Le quartier résidentiel du Ruet au Haillan est situé à trois kilomètres des pistes à vol d'oiseau. Chaque jour en moyenne, il y a 120 mouvements d'avions de tous types, auxquels viennent s'ajouter désormais ceux des avions de chasse. Une situation qui agace certains riverains. 

Les avions de chasse sont plus nuisibles que les avions commerciaux, pour Jean-Claude Godain, président de l'association des riverains de Défense Contre les Nuisances de l’Aéroport (AEHDCNA) du Haillan et d'Eysines et ancien formateur dans l'Armée de l'air. Il a installé un sonomètre pour mesurer le niveau de décibels dans son jardin. 

"Pour un avion commercial, le niveau sonore est de l'ordre de 60 décibels. Le bruit répété entache déjà un peu l'audition des gens. Avec les Rafales, on arrive à 100 décibels, on atteint le seuil de la douleur."— Jean-Claude Godain, président de l'association des riverains

Pour lui, il n'est pas non plus responsable de la part des autorités, de faire survoler une zone aussi densément peuplée par des avions de combat. L'association soutient l'activité de Dassault, constructeur des Rafale, sur Mérignac. Elle demande par contre à ce que les vols d'instruction ne se déroulent plus sur la commune. Jean-Claude Godain dit d'ailleurs ne pas comprendre que des avions de chasse décollent depuis Mérignac, et non pas depuis des bases aériennes comme Cazaux près du bassin d'Arcachon ou Mont-de-Marsan dans les Landes. 

Il ajoute que son association reçoit de plus en plus d'appels de riverains, depuis que les Rafales survolent le quartier. Roger, retraité, trouve ainsi que les avions de chasse sont effectivement plus gênants que les autres. "Ça fait énormément plus de bruit et c'est beaucoup plus long parce qu'il y a la déflagration derrière et qui nous impacte encore pendant un certain temps." Ajouté aux vols commerciaux, il a renoncé à certaines activités en extérieur, la lecture par exemple.

La mairie de Mérignac a pris des mesures contre la gêne sonore des Rafale : certains horaires sont interdits, comme le soir et la nuit par exemple, les avions doivent atterrir d'une certaine manière, en "break" (en tire-bouchon), pour limiter le bruit.  

L'entraînement des pilotes qataris durera jusqu’au 7 juin. Ensuite, des pilotes indiens prendront le relais en octobre prochain. Des vols sont prévus jusqu'en 2021.  

Choix de la station

France Bleu