Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - En Mayenne, à cause d'un dégât des eaux, une famille est obligée de dormir dans une caravane

-
Par , France Bleu Mayenne, France Bleu
Lévaré

Depuis le vendredi 21 mai, une famille de Levaré dans le nord de la Mayenne ne peut plus vivre dans sa maison. Le plafond de la cuisine s’est effondré suite à une infiltration d'eau. Les parents et leurs quatre enfants sont à la recherche d’un logement.

Isabelle Quesnen ne peut plus utiliser sa cuisine, dont le plafond s'est effondré.
Isabelle Quesnen ne peut plus utiliser sa cuisine, dont le plafond s'est effondré. © Radio France - SR

Depuis le mois de décembre, Isabelle Quesnen, son mari et ses quatre enfants vivent à Levaré dans le nord de la Mayenne, mais depuis le vendredi 21 mai, la mère de famille ne peut plus se servir de sa cuisine.

Le faux plafond est tombé, révélant des poutres pourries et de la moisissure. "Des morceaux ont commencé à tomber il y a une dizaine de jours, raconte Isabelle Quesnen. J’ai contacté mon assurance qui a fait intervenir un plombier. Le plombier est venu avec un outil qui a fait tomber d’autres morceaux. Puis, tout est tombé sur mon mari la semaine dernière."

Sous le faux plafond, les poutres sont pourries et moisies.
Sous le faux plafond, les poutres sont pourries et moisies. © Radio France - SR

Des conditions de vie insupportables

La mère de famille a immédiatement contacté le propriétaire de la maison. Il assure tout mettre en œuvre le plus vite possible. Un expert doit intervenir le 3 juin pour découvrir l’origine de l’infiltration. Il faudra ensuite envisager des travaux. 

En attendant, Isabelle Quesnen ne peut pas continuer à vivre dans ces conditions. "On a mis deux ans à trouver une maison et quand on arrive, on voit ça. On en a marre, on est en colère. C’est un ras-le-bol total."

Isabelle Quesnen craint que la moisissure soit du salpêtre, une bactérie toxique.
Isabelle Quesnen craint que la moisissure soit du salpêtre, une bactérie toxique. © Radio France - SR

Alors, avec son mari, elle a trouvé une solution temporaire. "On vit dans le salon où je fais aussi la cuisine. Et la nuit, on dort dans une caravane installée chez des amis."

Les enfants ont du mal avec la caravane.

Elle ne supporte pas cette situation, ingérable avec quatre enfants, âgés de deux à 17 ans. "On essaie de s'arranger comme on peut. Mon fils aîné dort chez ma sœur. Mes autres enfants ont du mal avec la caravane mais on n'a pas le choix. Les enfants ne comprennent pas car pour eux la maison est saine, mais pas pour nous."

Des risques de salpêtre 

Les poutres à nue révèlent des traces de moisissures qui pourraient être du salpêtre, une bactérie toxique. "C'est trop dangereux, insiste Isabelle Quesnen. Les champignons et les poutres pourries. J’ai peur que ça tombe sur mes enfants. Alors là, on cherche une maison pour déménager au plus vite."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess