Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Levothyrox : une Bordelaise dénonce des effets secondaires

vendredi 25 août 2017 à 4:00 - Mis à jour le vendredi 25 août 2017 à 8:44 France Bleu Gironde et France Bleu

A Bordeaux, plusieurs victimes se plaignent d'effets secondaires liés à la nouvelle composition du médicament. Du côté des médecins, la relation de cause à effet n'est pas établie.

Une Bordelaise se plaint d'effets secondaires que causerait le nouveau Levothyrox
Une Bordelaise se plaint d'effets secondaires que causerait le nouveau Levothyrox © Maxppp - Maxppp

Bordeaux, France

Depuis avril 2017, la composition du médicament Levothyrox a changé. Cette pilule régule la thyroïde et par conséquent les dérèglements hormonaux. Anne-Marie Piron est Bordelaise, elle prend ce médicament depuis 40 ans. Elle dit avoir toujours eu "une vie normale" mais depuis le mois d'avril, sa vie est un enfer. "J'ai tout le temps mal à la tête, fatigue, insomnie, diarrhées. C'est abominable", confie -t-elle. Pour elle c'est sur, tous ces désagréments viennent du nouveau Levothyrox. "Ils disent qu'on doit s'adapter mais ça va prendre combien de temps ? "

Anne-Marie Piron

Un lien pas encore prouvé

Difficile pour les médecins d'établir un lien de cause à effet. D'après l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), la substance active est inchangée. "Les patients ont vu que la boite avait changé donc quand ils viennent avec leurs symptômes, je dois, aussi, prendre en compte ce facteur", explique Jean Minnabery, endocrinologue à Bordeaux. Il espère que l'ANSM a réalisé des tests pour voir les éventuels effets secondaires. En attendant, dès la mise en circulation du nouveau produit, elle a mis en place une enquête. Pour l'heure, aucun problème de sécurité n'a été révélé.

Reportage - D'un côté les patients se plaignent, de l'autre, les médecins ne peuvent pas assurer un lien de cause à effet