Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

LGBTQIA+ : la première "marche des fiertés" creusoise organisée samedi 26 juin à Guéret

-
Par , France Bleu Creuse

Le jour de la Gay Pride à Paris, samedi 26 juin, Guéret accueillera sa propre manifestation. Une première en Creuse. Les militants vont défiler en musique. Objectif : clamer haut et fort que leurs orientations sexuelles et identités de genre ne sont pas une honte, mais bel et bien une fierté.

Des participantes à la Gay Pride de Montpellier, en 2018.
Des participantes à la Gay Pride de Montpellier, en 2018. © Radio France - Sarah Mansoura

Samedi 26 juin ce sera welcome to Gayret ! Un jeu de mot qu'on pourra lire sur les pancartes des manifestants qui participeront à la première marche des fiertés de l'histoire de la Creuse, à Guéret donc. Elle est organisée par le Planning familial et l'association LGBTQIA+ Creuse.

Cette marche est organisée le même jour que la Gay Pride parisienne. Ninon, 29 ans, salariée du Planning familial et bénévole de l'association LGBTQIA+, estime qu'il est important de défiler dans les rues de Guéret : "On ne vit pas en ville, la Creuse est un territoire très isolé et assez pauvre. On n'a pas les mêmes moyens, les mêmes acteurs, le même soutien. ici, il y a plus d'invisibilité."

Être homosexuel ou transsexuel, ça existe, ce n'est pas grave !

L'intérêt de cette marche est d'allier le militantisme et le côté festif : "On veut montrer que toute personne LGBTQIA+ est légitime, ça existe et ce n'est pas grave, c'est la vie !", poursuit Ninon. Guéret n'est pas la seule ville à organiser une gay pride pour la première fois. C'était aussi le cas de La Rochelle en mai. "C'est un sujet qui se démocratise. Les droits LGBT ne sont pas complètement acquis, il y a encore de la violence et de la discrimination, on espère que les gens seront respectueux." 

ECOUTEZ - Ninon, salariée du Planning familial

Pas de chars, mais des pancartes et de la musique

Les bénévoles ont prévu pancartes et musique. "Ce sera un peu comme le carnaval mais d'une manière différente", précise Vincent, membre de l'association LGBTQIA+. Ils déambuleront dans les rues de Guéret. Le rendez-vous est donné dès 14h au jardin de la Sénatorerie. La marche démarre à 15h. La journée finira à 17h30 par des débats, des ateliers et des échanges autour d'un verre à la Quincaillerie numérique.

"Tout le monde a déjà entendu parler de la Gay Pride à Paris. C'est un moyen facile de se retrouver pour un événement assez gros et identifiable, explique Vincent. C'est aussi une manifestation intime, qui permet de dire : "C'est ma vie, c'est là." Et c'est avec plein de personnes qui le montrent ou du moins qui n'ont pas besoin de le cacher."

ECOUTEZ - Vincent, membre de l'association LGBTQIA+ Creuse

Choix de la station

À venir dansDanssecondess