Société

Libération de la Corse 1943 - La bataille de Bastia

Par Alexandre Sanguinetti, France Bleu RCFM mercredi 4 octobre 2017 à 12:35

La commémoration de la bataille du col de Teghime
La commémoration de la bataille du col de Teghime © Radio France - Alexandre Sanguinetti

Après le col de San Stefano, les commémorations de la libération de Bastia se sont poursuivies, mardi 3 octobre au col de Teghjime. Autorités civiles et militaires ont rendu hommage aux résistants corses et aux combattants marocains.

4 octobre 1943. La Corse est le premier département français libéré, après près d’un mois de furieux combats qui se sont déroulés à travers toute l’île, depuis le 9 septembre, date de l’insurrection d’Ajaccio. La bataille finale, celle de Bastia, débutera le 30 septembre 1943, au col de San Stefano. Les tirailleurs marocains s’illustrent dans les combats. Bataille qui se poursuivra au col de Teghjime et cette fois, ce sont les goumiers marocains qui enlèvent la place tenue par les Allemands et leur artillerie, payant un lourd tribut à cette victoire. 81 morts pour la seule journée du 3 octobre.

Alain Allègre, en costume du Goumier (officier) - Radio France
Alain Allègre, en costume du Goumier (officier) © Radio France - Alexandre Sanguinetti

Alain Allègre, représentant l’association USS Corsica raconte : _une bataille difficile, duretout se faisait à pied, par un temps déplorable, sans appui aérien, c’était un peu de la guérilla. En plus l’artillerie allemande tirait sur tous les sommets de Biguglia jusqu’à la Serra di Pignu.
_

Alain Allègre raconte la bataille de Teghjime

Le seul survivant de cette époque, c’est Ernest Bonacoscia. Fils d’un immigré italien qui avait fui le fascisme, c’est lui qui, âgé de 13 ans, guidera les troupes françaises et marocaines, vers le col, en ce début octobre 1943, sous les coups de pilons de l’artillerie allemande. Ernest Bonacoscia, 88 ans, souffrant, ne pouvait être présent aux commémorations. Mais personne ne l’a oublié. Guy Limongi est même très ému en évoquant le souvenir de ce petit bout d’homme, pas âgé de 14 ans, décoré de la croix de guerre. Il est passé d’inconnu à historique.

Guy Limongi évoque Ernest Bonacoscia

Une question de Patrimoine

Commémorations au col de Teghjime - Radio France
Commémorations au col de Teghjime © Radio France - Alexandre Sanguinetti

Par ailleurs, la Corse et en particulier les hauteurs de Bastia sont truffées d’un important patrimoine de la 2nde guerre mondiale : blockhaus, casemates existent toujours. Alain Allègre souhaitait avec son association mettre ce patrimoine en valeur, sans succès pour l’instant, malgré les sorties scolaires parfois organisées par son association USS Corsica.

Alain Allègre de l'association USS Corsica

A propos de ce patrimoine, tout le monde connait le canon, la pièce d'artillerie qui trône, près de la stèle commémorative du col de Teghjime. Mais peu de gens connaissent son histoire. Un canon de 75mm, flambant neuf, saboté par les Allemands avant qu'ils n'abandonnent la place, comme le raconte Alain Allègre.