Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Création de l'Observatoire des libertés de Montpellier, à l'œuvre pendant les manifestations

-
Par , France Bleu Hérault

L'Observatoire des libertés de Montpellier vient d'être créé, notamment par la Ligue des droits de l'Homme et le Syndicat des avocats de France. Objectif : défendre les libertés publiques, informer les gens sur leurs droits, et garder un œil sur les pratiques policières lors des manifestations.

Manifestation des Gilets jaunes à Montpellier en septembre dernier
Manifestation des Gilets jaunes à Montpellier en septembre dernier © Maxppp - Jean-Michel Mart

Les membres du tout nouvel Observatoire des libertés de Montpellier (OLM) officieront pour la première fois à l'occasion de la manifestation de ce samedi qui partira de la place Albert 1er. Il a été créé par la Ligue des droits de l'Homme (LDH), Amnesty International Montpellier, le Syndicat des avocats de France et le Collectif StopArmesMutilantes.

"Nous serons sur les côtés des manifestations avec des chasubles siglées et des stickers sur nos vêtements et nos casques de protection" indique Jean-Jacques Gandini. À chaque fois, ils comptent aviser le préfet de leur "présence sur le terrain" et, lorsque ce sera possible, se présenter "aux forces de l'ordre".

Au-delà de "l'observation des pratiques policières", l'OLM souhaite informer sur les libertés publiques, et leur exercice en général, "pour que les gens soient au courant de leurs droits, parce qu'en France, il y a beaucoup de droits inscrits mais il faut les rendre effectifs" poursuit l'ancien avocat, membre de la LDH. Pendant les manifestations, un tract intitulé "Droits et conseils en cas d'interpellation" sera distribué avec la marche à suivre.

Est-ce que les forces de l'ordre sont dans le collimateur de l'OLM ? "Pas du tout ! Nous respectons les forces de l'ordre qui sont un élément essentiel dans toute démocratie. Tant qu'elles se comportent comme elles doivent se comporter, il n'y aucun problème. C'est seulement dans les cas où une intervention de leur part serait contraire aux textes, nous sommes là pour en rendre compte" prévient Jean-Jacques Gandini.

Les membres de l'OLM seront donc présents à la manifestation de ce samedi matin à Montpellier "pour les libertés publiques et contre les idées d'extrême-droite". C'est un mouvement national, à l'appel de syndicats et d'organisations de gauche. Des rassemblements sont également prévus à Béziers, devant la sous-préfecture, et à Sète, place du Pouffre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess