Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Ligue de football Nouvelle-Aquitaine : "encore beaucoup de travail à faire" pour développer le foot féminin

-
Par , France Bleu Gironde

À la veille de la rencontre entre l'équipe de France féminine de football et la Serbie au Matmut Atlantique, à Bordeaux, ce samedi, France Bleu Gironde reçoit Saïd Ennjimi, président de la Ligue de football Nouvelle-Aquitaine, pour un coup de projecteur sur le foot au féminin dans la région.

Saïd Ennjimi, président de la Ligue de football Nouvelle-Aquitaine, invité de France Bleu Gironde
Saïd Ennjimi, président de la Ligue de football Nouvelle-Aquitaine, invité de France Bleu Gironde © Radio France - Mélanie Juvé

Bordeaux, France

Ce samedi, le Matmut Atlantique à Bordeaux, accueille l'équipe de France de football pour une rencontre face à la Serbie, dans le cadre des éliminatoires de l'Euro-2021. L'occasion de jeter un coup de projecteur sur le foot au féminin en Nouvelle-Aquitaine avec Saïd Ennjimi. Pour cet ancien arbitre, président de la Ligue de football Nouvelle-Aquitaine depuis 2017, la venue des Bleues en Gironde est "une vraie bonne nouvelle" pour promouvoir le football féminin. 

Les filles sont de plus en plus nombreuses à vouloir faire du foot : 10 à 15% de licenciées en plus à la rentrée dans la Région, après la Coupe du monde féminine de football en France. La Nouvelle-Aquitaine compte 15 000 licenciées, c'est 10% du nombre total de licenciées en France. Mais pour Saïd Ennjimi, il reste "encore beaucoup de travail à faire" pour développer la discipline, attirer les petites filles, former des éducatrices, doter les clubs des structures nécessaires, "structurer l'offre" dans le football amateur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu