Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Lille dit "non" aux panneaux publicitaires numériques

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

La ville de Lille s'insurge contre le projet d'Ilévia d''installer prochainement 160 panneaux publicitaires numériques aux abris bus. Elle dénonce une pollution visuelle supplémentaire ainsi qu'un danger en terme de sécurité routière.

Les publicité papier pourraient bientôt être remplacés par ce type de panneaux publicitaires numériques aux abris bus
Les publicité papier pourraient bientôt être remplacés par ce type de panneaux publicitaires numériques aux abris bus © Radio France - Julien Pasqualini

Lille, France

La ville de Lille monte au créneau pour dénoncer le projet d'Ilévia, le réseau de transports en commun de la métropole lilloise, d'installer courant 2020 quelques 160 panneaux publicitaires numériques aux abris bus dans la métropole lilloise, et donc notamment dans la capitale des Flandres. Ils remplaceraient les publicités sur des affiches en papier telles qu'elles existent aujourd'hui. On pourrait donc y voir des publicités animées, des vidéos. 

« Des écrans très invasifs »

« Ces panneaux nous posent problème d'abord parce qu'ils sont très énergivores,  ils restent allumés 24h sur 24h; c'est très invasif dans l'espace public, ce sont finalement comme de grands écrans de télévision; et comme ils seront en plus à hauteur de la circulation, c'est une source de distraction possible pour les usagers de la route. Ça n'est donc pas terrible en terme de sécurité routière », explique Jacques Richir, l'élu lillois en charge de l'espace public. 

Les élus lillois redoutent que ce soit à Lille qu'il y ait la plus forte concentration de panneaux publicitaires numériques - Radio France
Les élus lillois redoutent que ce soit à Lille qu'il y ait la plus forte concentration de panneaux publicitaires numériques © Radio France - Odile Senellart

La ville de Lille demande donc à Ilévia de renoncer à son projet. Mais elle espère aussi que les élus de la Métropole Européenne de Lille (MEL) vont se mobiliser puisqu'ils doivent voter en décembre, lors du prochain conseil communautaire, le RPLI, autrement dit le Règlement Local de Publicité Intercommunal. C'est ce document qui va régir les règles en matière de publicité dans toutes les villes de la métropole. Lille espère donc que la MEL va interdire l'apparition de ces panneaux publicitaires numériques. 

Ilévia de son côté rappelle que Keolis (maison mère d'Ilévia) rappelle que « dans le cadre du contrat de Concession de Service Public, le concessionnaire assure la gestion et la commercialisation des espaces publicitaires » et que "le contrat de régie publicitaire a été délégué et attribué. Il prendra effet à compter du 1er avril 2020 pour une durée de 5 ans. Dans les prochains mois, le contenu et les applications de ce contrat vont être finalisés. » 

En l'espace de quelques années, la ville de Lille a déjà œuvré à réduire la présence de la publicité dans l'espace public. Jacques Richir rappelle ainsi que « 250 panneaux supplémentaires de 4 mètres par 3 ont déjà été supprimés ces dernières années". Il n'y a que deux panneaux numériques aujourd'hui dans la ville, l'un en face du conseil régional et l'autre au niveau du Port fluvial. La ville a également fait retirer les grandes enseignes lumineuses installées en haut des immeubles, notamment celles qui étaient visibles à l'arrivée sur Lille par le périphérique. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu