Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Météo : 13 départements en vigilance rouge canicule, 47 en vigilance orange aux orages

Lille : près de 200 manifestantes contre "un gouvernement anti-féministe"

-
Par , France Bleu Nord

Elles ne veulent pas d'un "complice à la justice, d'un accusé à l’intérieur". Rassemblées Grand'Place à Lille, les manifestantes demandaient ce vendredi soir la démission de Gérald Darmanin, accusé de viol et d'Eric Dupond-Moretti, pour ses propos "anti-féministes" passés.

Le rassemblement était organisé à l'initiative du collectif Nous Toutes
Le rassemblement était organisé à l'initiative du collectif Nous Toutes © Radio France - Florent Vautier

Pour Fiona, jeune militante féministe, le remaniement gouvernemental est une triple claque  : "En tant que victime, en tant que féministe et en tant que femme". Comme ces 200 manifestantes réunies à l'appel du collectif féministe Nous Toutes, les nominations des deux Nordistes Gérald Darmanin au Ministère de l'Intérieur et d'Eric Dupond-Moretti au Ministère de la Justice ne passent pas

Fiona veut "défendre les victimes" de violences
Fiona veut "défendre les victimes" de violences © Radio France - Florent Vautier

Les accusations de viol qui pèsent sur Darmanin et les propos "anti-féministes" reprochés à Dupond-Moretti font l'objet de la colère de ces femmes, qui voit en ces désignations l'abandon de la "grande priorité du quinquennat", la lutte contre les violences faites aux femmes. "Elle a pris du plomb dans l'aile là", se désole Pasquine, bénévole au planning familial. "C'est un signal inquiétant", ajoute-t-elle.

Le collectif Nous Toutes, à l'origine du rassemblement, ne veut pas en rester là. "Cette semaine c'était une mobilisation spontanée, mais la semaine prochaine on va organiser une marche", annonce Blandine, l'une des représentantes du collectif à Lille. "On va rien lâcher, on va maintenir la pression, car c'est inadmissible."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess